Bon à savoir : tous les détails de la fin du roaming en Europe

Le 9 juin 2017 par Grégoire Bourguignon , Julien Hulet (5536 lectures) Modifié le 19 juin 2017.

En juin 2017, les opérateurs mettent fin aux frais de roaming dans 30 pays d'Europe. Il y a cependant des exceptions, plutôt bonnes à savoir avant de partir en vacances cet été. Les voici pour Proximus, Scarlet, VOO, Orange, BASE, Telenet et SFR Belgique.

Nous l’attendions depuis plusieurs années. Les frais d’itinérance ne seront plus facturés aux Européens qui se rendent dans d’autres pays de l’Union Européenne à partir du 15 juin 2017 au plus tard. C’est une loi qu’a voté le parlement européen en 2016. Pourtant, ce n’était pas gagné. Souvenez-vous, il y a 10 ans, en 2007, on payait encore 14 €/MB, 0,49 €/min émise, 0,24 €/min reçue et 0,75 €/SMS envoyé. L’Europe a progressivement obligé les opérateurs à baisser ces tarifs, pour atteindre aujourd’hui le zéro. Un joli coup des institutions européennes.

(JPEG)

La règle générale

Pour le 15 juin au plus tard, les opérateurs GSM doivent rendre leurs forfaits nationaux également valable dans les 27 autres pays de l’Union Européenne. On compte aussi trois pays supplémentaires ne faisant pas partie de l’UE mais assimilés à cette mesure. Cela fait donc 30 pays au total :

(JPEG)
  • L’Union Européenne : Allemagne, Autriche, Bulgarie, Chypre (sauf la partie turque au Nord et la zone neutre de l’ONU), Croatie, Danemark, Espagne (y compris les îles Canaries), Estonie, Finlande (y compris les îles Aland), France (y compris Guyane française, Guadeloupe, Réunion, Martinique et la partie française de Saint-Martin), Grèce, Hongrie, Irlande, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Malte, Pays-Bas, Pologne, Portugal (y compris Madère et les Açores), République tchèque, Roumanie, Royaume-Uni (y compris Gibraltar), Slovaquie, Slovénie, Vatican et Suède.
  • Le Lichtenstein, l’Islande et la Norvège.

Dans ces pays, votre forfait national vous permet de surfer, d’envoyer des SMS et d’appeler vers la Belgique, mais aussi vers les autres pays de l’Union. Une première curiosité qui rend donc pour un belge moins coûteux d’appeler en Italie depuis la France que depuis la Belgique, par exemple.

La réception d’appels en roaming, jusqu’ici payante, depuis totalement gratuite par la même occasion.

Lorsque votre forfait national est épuisé et que vous vous trouvez dans l’un de ces pays, vous payez le même prix hors forfait qu’en Belgique. A l’étranger, vous pouvez continuer à suivre votre consommation via l’application de votre opérateur favori. Il n’y a donc plus de raison de limiter sa consommation GSM en déplacement en Europe donc.

(JPEG)

Attention à la Suisse : elle ne fait pas partie de l’Union. Votre forfait mobile national n’y est donc pas valable et les tarifs de roaming y restent très élevés : c’est de l’ordre de 3 €/min émise, 1,5 €/min reçue, 0,70 €/SMS émis et 14 €/MB de data. Nous vous conseillons de désactiver vos données mobiles et d’écourter vos appels durant votre séjour suisse, aussi court soit-il. Pareil pour Saint-Marin, Andorre, Monaco, Kosovo, Chypre du Nord, Saint-Barthélemy, Jersey, Guernesey, l’île de Man : ces territoires ne sont pas assimilés à l’Europe.

Au delà de votre forfait national ou hors Europe, votre connexion data continue à se bloquer par sécurité, lorsque vous atteignez la barre des 60 €. Vous pouvez toujours débloquer ce plafond en répondant au SMS d’avertissement ou via l’application de suivi de consommation de votre opérateur.

Bon à savoir : les exceptions de chaque opérateur belge

La règle générale comporte plusieurs exceptions intéressantes à connaître :

Proximus

(JPEG) Proximus prendra 3 jours d’avance sur la date limite en appliquant ses nouveaux tarifs dès le 12 juin.

Proximus ajoute 1 territoire à la liste des pays : Saint-Barthélémy.

Le data gratuit de l’application favorite que vous avez choisi dans votre abonnement Mobilus reste bien gratuit en roaming en Europe.

Les appels entre membres du même pack Tuttimus restent bien gratuits en roaming en Europe.

Il y a une subtile différence de traitement entre les clients Proximus dont le mobile est en pack ou hors pack. Prenons l’exemple d’un client ayant un forfait data Proximus de 5 GB et qui part en vacances en voiture en Italie. Avant de partir, il lui reste encore 4 GB. En traversant la France, il consomme 1 GB, il lui reste donc 3 GB. En traversant la Suisse, un pays non-membre de l’Union Européenne, il laisse ses données mobiles activées (nous vous conseillons vivement de les désactiver le temps de traverser ce pays) et consomme 4,13 MB. A 14,52 € pièce, cela chiffre très vite, et il atteint rapidement le montant fatidique de 60 € hors forfait hors UE. Sa connexion data est donc bloquée par sécurité, et il reçoit un SMS l’en avertissant. Dans le jargon télécom, le client est « cappé », « plafonné » en français. Il arrive ensuite en Italie. Il y poursuit la consommation de son forfait data national dont il reste encore 3 GB dans notre exemple. A la fin de son forfait, le client Proximus hors pack pourra continuer à surfer au tarif hors forfait bon marché de 0,06 €/MB et à vitesse 4G réduite, comme en Belgique. Tandis que le client Proximus en pack verra son data bloqué.

La raison est technique et temporaire, due au fait que les clients mobiles en pack et hors pack ne sont pas gérés par le même système informatique au sein du réseau Proximus. Les clients hors pack sont branchés directement au réseau natif MNO, tandis que les clients en pack sont connectés au MVNO « B-One », lui-même connecté au réseau MNO. Deux programmes différents pour configurer les règles de facturation donc. L’opérateur les fusionnera à moyen terme.

Ce risque est identique pour ceux qui iront au Maroc en voiture par exemple. S’ils dépassent les 60 € au Maroc (hors UE donc), que leur forfait national est épuisé, et qu’ils sont en pack Tuttimus, leur connexion data sera bloquée durant leur remontée vers la Belgique à travers l’Espagne et la France.

Pour éviter un tel blocage, nous conseillons les clients Proximus en pack Tuttimus d’éviter de se faire « cappé » hors UE, et donc de désactiver leurs données mobiles durant leurs séjours hors UE.

Une autre solution, c’est de répondre « Oui » au SMS d’avertissement du blocage à 60 € qui propose de débloquer le capping, puis de désactiver ses données mobiles pour éviter la facture -très- salée. Car à 14,52 € le MB en Suisse, au Maroc et en Turquie et à 21,50 € le MB en Tunisie, le GB vous en coûtera entre 14.868 € et 22.016 €. De quoi anéantir les bienfaits de vos vacances en quelques secondes et pour plusieurs années. Faites bien attention à ce que vous faites hors EU donc.

L’usage de l’App My Proximus devient gratuit partout dans le monde, même pour les cartes Pay&Go sans crédit et pour les abonnements "cappés" à 60 € hors EU. L’usage des pages externes, comme les pages payantes (Ogone) et le Shop locator (Google maps) restent facturées.

Scarlet

(PNG) Scarlet reste le maître en la matière puisqu’il a été le premier opérateur en Belgique a abolir les frais de roaming en prenant plus d’un an d’avance sur ces concurrents, en fixant la fin des frais de roaming au 30 avril 2016.

La limite des 45 jours par an maximum ne sera plus d’application dès ce 15 juin, même si des conditions normales d’utilisation restent d’application (fair use policy), comme par exemple 4 mois d’affilée maximum.

Comme sa maison-mère Proximus, Scarlet ajoute 1 territoire à la liste des pays : Saint-Barthélémy.

VOO

(JPEG) VOO est le deuxième opérateur après Scarlet à mettre la nouvelle tarification en place : dès le 1er juin.

Auparavant, il fallait attendre 3 mois en tant que nouveau client VOOmobile pour pouvoir utiliser son GSM à l’étranger. Ce n’est plus le cas depuis le 1er juin. Tous les clients peuvent désormais en bénéficier dès l’activation de leur nouvel abonnement GSM. 

Par contre, VOO limite l’utilisation du forfait national en Europe à 60 minutes émises par jour, 60 SMS émis par jour et 200 MB de data consommé par jour. Au delà, VOO applique un léger supplément : 0,038 €/min, 0,012 €/sms et 0,007 €/MB. Ces faibles montants correspondent en fait à ce que VOO doit payer aux opérateurs étrangers lorsque vous utilisez leurs réseaux. VOO ne fait donc pas de bénéfices lorsque vous dépassez la limite journalière.

VOO a obtenu une dérogation du régulateur IBPT pour ce faire, car, n’ayant pas son propose réseau GSM en Belgique, l’opérateur ne peut pas accueillir de visiteurs étrangers en visite en Belgique sur son réseau, et donc pas gagner d’argent en Belgique pour compenser le roaming de ses clients, comme le font Proximus, Orange et BASE/Telenet.

Pour mettre cette limitation dans son contexte, voici un tableau illustrant combien de minutes, SMS et data vous pouvez consommer au total pendant vos vacances si vous ne dépassez pas les limites journalières :

(JPEG)

VOO donne également un aperçu intéressant de ce qu’il est possible de faire avec 200 mégas de data :

(JPEG)

Orange

(JPEG) Orange suivra VOO en appliquant les nouveaux tarifs roaming dès le 11 juin.

Orange ajoute 7 pays ou territoires à la liste des pays de base : Saint-Marin, Monaco, Saint-Barthélemy, Chypre du Nord, Jersey, l’île de Man et Guernesey. Orange dit aussi ajouter le Vatican, mais ce n’est pas un réel ajout car ce pays fait partie de l’Italie chez les autres opérateurs. Tant qu’à ajouter des pays, on peut regretter qu’Orange Belgique n’ajoute pas la Suisse et Andorre, comme l’a fait sa maison mère Orange France.

L’avantage Orange Circle, qui permet aux familles de s’appeler gratuitement, reste bien d’application en roaming en Europe.

Le trafic data d’Orange Cloud, pour sauver vos photos de vacances en temps réel, continue également à être considéré comme du data classique, inclus dans votre forfait national valable en Europe donc. Attention cependant à une éventuelle explosion de votre consommation data cloud si vous prenez beaucoup de photos en vacances et que votre configuration les sauve toutes dans le cloud.

Telenet & BASE

(JPEG) (JPEG) Rien de spécial à signaler aux clients Telenet à part que la "Fair use policy" de leur forfait belge reste valable en Europe évidemment.

Chez BASE, il est à noter que les appels gratuits de BASE à BASE inclus dans certains abonnements sont uniquement valables en Belgique, puisqu’en quittant la Belgique, vous quittez aussi le réseau de BASE.

Ces deux opérateurs respectent la date légale du 15 juin 2017.

SFR

(JPEG) La plus grosse exception que nous avons relevée concerne les clients mobiles de SFR Belgique. En effet, pour eux, le roaming européen restera payant. Leur utilisation consommera leur forfait national et ils devront payer en plus des suppléments : 0,02 €/min émise, 0,0131 €/min reçue et 0,06 €/MB. Pas de supplément pour l’envoi de SMS, mais une limite de 500 SMS par mois, puis un supplément de 0,07 €/SMS. Il y a aussi une limitation de maximum 30 jours d’utilisation par an. Au-delà de 30 jours, la tarification hors-forfait sera appliquée.

ERRATUM du 12/06/17 : Ces tarifs sont ceux en vigueur jusqu’au 14 juin 2017. SFR rendra bien le roaming européen gratuit le 15 juin, en suivant la règle générale décrite en début d’article. Rien à signaler de particulier aux clients d’SFR Belgique donc. L’opérateur en profite même pour diminuer ses tarifs internationaux au départ de la Belgique, ainsi qu’au départ de l’Europe. On peut souligner qu’SFR est le seul opérateur à revoir ses tarifs internationaux à cette occasion.

SFR ajoute aussi 1 pays à la règle générale : Saint-Marin.

Avant de partir

Nous vous recommandons de vérifier ces informations, notamment la liste des petits pays compatibles, sur le site de votre opérateur avant votre départ, afin d’avoir la dernière version en cas de changements d’ici là, ou d’erreur dans cet article. Vous devriez de toute façon recevoir un SMS de bienvenue à l’entrée du pays, avec le tarif valable durant votre séjour.

Dans les pays hors Europe, l’achat d’une carte prépayée locale reste le moins cher.

Belles vacances à tous !

Comparez et activez vos abonnements avec Astel

Logo Astel

Nous comparons les packs Internet, TV, téléphone et GSM qui collent à vos besoins, et nous occupons de votre changement d'opérateur.

Vous recevez le cashback Astel en plus de la promotion de l'opérateur.

Astel pour les particuliers :

Astel pour les Indépendants et Entreprises :


All-in-One Basic
51,95 €
FLUO plus
110,11 €
Pack SFR Business Silver sans usage TV
67,16 €
Ajouter Internet et le téléphone à mon abonnement TéléSAT existant
34,05 €
DUO toudoo avec box .évasion
48,95 €
Internet Maxi avec Bizz Services + option TV
67,11 €
Pack Trio illimité option Internationale
49,00 €
Pack VDSL Pro + Téléphonie (avec IP fixe)
78,59 €

Promotions

Comparateur

Opérateurs

Abonnements

On aime aussi : La chaine Youtube d'Astel - Le compte Twitter d'Astel - La page Facebook d'Astel - TinyCluster, l'hébergement de site Internet en Belgique