0
Vous n'avez pas encore choisi votre nouvel opérateur

TOTAL :
Cashback total -0 €
Commander
Trouvez votre nouvel opérateur

Bientôt la 3G sur les mêmes fréquences que la 2G

20/01/2007 - Grégoire Bourguignon , Team Astel - 8407 views - Edit 21/01/2007

Le projet d'arrêté royal prévoyant la possibilité pour les opérateurs de diffuser les normes de troisième génération sur la bande des 900 MHz de la 2G avance. Moins de sites, mais plus puissants.

(JPEG) Le 16 novembre dernier, nous vous annoncions que Nokia passait le premier appel visio sur la bande des 900 Mhz, et que l’IBPT avait lancé une consultation à ce sujet début 2006. Aujourd’hui, L’Echo rapporte que vendredi, le gouvernement fédéral, réuni en conseil des ministres, a approuvé en première lecture le projet d’arrêté royal modifiant les licences d’exploitation 3G vendues aux opérateurs de téléphonie mobile. Ce texte permet l’utilisation des normes UMTS (3G) et HSDPA (3G+ ou 3G Haut-Débit) sur les mêmes fréquences que la norme GSM (2G), c’est à dire la bande des 900 MHz, en complément de la bande actuelle de la 3G, celle des 2100 MHz. La seconde bande de la 2G, celle des 1800 MHz, n’est pas concernée.

Concrètement, une fois le texte soumis au Conseil d’Etat et publié au Moniteur, il devrait entrer en vigueur en juillet 2008. "Ce délai est nécessaire pour les opérateurs qui planifient leurs investissements réseaux deux ans à l’avance" explique-t-on au département du ministre Verwilghen en charge du dossier.

Le principe

Plus la fréquence utilisée est élevée, moins les ondes portent loin, mais plus on sait faire passer de débit. Il faut ainsi quatre fois plus de sites 3G que 2G pour couvrir le même territoire, ce qui altère le paysage de nos régions rurales et multiplie les demandes de permis d’urbanisme. Emettre le débit de la 3G sur la fréquence de la 2G, via une nouvelle astuce technologique, permettrait donc aux opérateurs d’accélérer le déploiement de leurs services 3G dans les campagnes et le long des axes routiers, le tout à moindre coût.

Le revers de la médaille

Installer moins d’antennes, cela paraît une bonne idée, à priori. Mais si elles émettent plus fortement, c’est risqué pour la population, lorsqu’on découvrira dans quelques années que les riverains des mâts déclarent de nouveaux cancers. Sans oublier le fait que les GSM émettent aussi plus puissamment contre nos oreilles pour atteindre l’antenne. A l’inverse, plus il y a d’antennes, moins elles émettent fort, et donc, moins cela risque de nous être nocif à long terme. N’oublions pas que tant qu’on ne sait pas, le principe de précaution doit pré-valoir ! Nous avons donc le devoir de faire comme si les ondes étaient nocives pour notre santé.

(JPEG) Une suggestion

En fait, pour équiper les campagnes sans prendre de risques inutiles, les opérateurs devraient installer un site partagé, en 1800 MHz et 2100 MHz, en plein coeur des villages (dans le clocher de l’église par exemple), secondé par quelques sites 900 MHz installés en rase campagne (pour couvrir les routes), bien à l’extérieur des villages (à plus de 300m de l’habitation la plus proche). De cette manière, plus personne n’habiterait proche d’un site puissant, et notre territoire serait parfaitement couvert. Une suggestion pour les bourgmestres des communes rurales ?

Ce problème ne se pose pas en ville puisque la densité des sites étant déjà tellement élevée (on aperçoit même des antennes au coin des rues commerçantes des centres-ville) que la puissance de ceux-ci sont faibles (portée de quelques centaines de mètres au plus).




Liens utiles

Comparez et activez vos abonnements avec Astel

Logo Astel

Nous comparons les packs Internet, TV, téléphone et GSM qui collent à vos besoins, et nous occupons de votre changement d'opérateur.

Vous recevez le cashback Astel en plus de la promotion de l'opérateur.

Astel pour les particuliers :

Astel pour les indépendants :