0
Vous n'avez pas encore choisi votre nouvel opérateur

TOTAL :
Cashback total -0 €
Commander
Trouvez votre nouvel opérateur

Lancement mitigé d’OnLive en Belgique

31/07/2012 - Thomas Wallemacq - 5078 views

Après 2 ans d'attente, OnLive arrive enfin en Belgique. Grâce à un partenariat avec Belgacom, OnLive est le premier service de Cloud Gaming disponible dans le pays. Le service arrivera-t-il à convaincre ? Pas sûr...

En septembre 2010, dans les tours Belgacom, nous avions eu l’occasion de découvrir et de tester les services de

jeux vidéo en streaming

proposés par la société californienne d’OnLive. A l’époque, le lancement nous avait été annoncé pour le courant de l’année 2011. Bien que la sortie ait été repoussée à de multiples reprises et que depuis lors des sociétés concurrentes aient débarqué sur le marché (Gaikai,...), la Team Astel - qui compte de nombreux gamers dans ses rangs - attendait impatiemment l’arrivée d’OnLive dans nos contrées. Depuis hier, c’est désormais chose faite :

le Cloud Gaming est accessible en Belgique

.

(JPEG)

Le Cloud Gaming, qu’est-ce c’est ?

Pour faire simple, le Cloud Gaming repose sur le principe de la Vidéo à la Demande (VOD), mais appliqué aux jeux vidéo. Sans bouger de chez lui et sans avoir à disposer d’un PC surpuissant ou d’une console de jeu dernière génération, l’abonné à un service de Cloud Gaming peut accéder et jouer à un large catalogue de jeux. L’utilisateur n’a besoin que deux éléments pour profiter des jeux à la demande : une (très) bonne connexion Internet et un écran (PC, TV, tablette, smartphone,...).

Grâce à ce support dématérialisé, l’abonné peut jouer à des jeux qui ne nécessitent

aucune installation

,

aucun matériel

(si ce n’est une souris, un clavier ou une manette de jeu), et qui ne prendront pas la poussière sur une étagère.

(JPEG)

OnLive chez Belgacom, comment ça fonctionne ?

A l’heure actuelle, les services OnLive en Belgique ne sont disponibles

que sur PC et Mac

. Dommage quand on sait qu’il y a deux ans, nous les avions vu tourner sur des TV, des smartphones et des iPad. Cependant, Belgacom précise que le gaming sur tablettes, smartphones et TV arrivera très prochainement chez nous.

OnLive propose plusieurs formules différentes :

  • l’OnLive PlayPack qui permet un accès illimité à une sélection de plus de 200 jeux vidéo pour 9,90 €/mois
  • Des pass qui permettent de louer ou d’acheter des jeux pour une durée de 3 jours, de 5 jours ou pour toujours.

Peu importe le forfait choisi, OnLive offre la possibilité de tester tous les jeux du catalogue pendant 30 minutes pour que les joueurs puissent s’en faire une idée avant de les acheter.

Enfin, si l’annonce du lancement d’Onlive en Belgique a été faite par Belgacom, il est important de souligner que l’opérateur historique ne dispose pour le moment d’aucune exclusivité sur le service. OnLive est donc accessible à tous les internautes belges, peu importe leur opérateur Internet.

(JPEG)

Cependant, dans un futur plus ou moins proche, on pourrait imaginer une intégration plus importante et stratégique d’OnLive au sein des produits Belgacom, que ce soit dans Belgacom TV ou dans certains types de packs et d’abonnements.

Une offre de lancement très lacunaire

Malheureusement, ce lancement d’OnLive en Belgique reste lacunaire et décevant. Tout d’abord, comme nous l’avons déjà souligné, l’offre est pour le moment uniquement disponible sur PC et Mac. Alors que l’une des caractéristiques du Cloud Gaming est d’être multi-screen et jouable sur n’importe quel écran, il est regrettable de n’y avoir accès que sur ordinateur et pas encore sur TV, tablette et smartphone.

Surtout que si OnLive se nargue d’avoir un catalogue de plus de 200 jeux, force est de constater que la grande majorité des jeux proposés date de Mathusalem et que n’importe quel support assez récent (PC, tablette ou smartphone) pourrait techniquement faire tourner ces ancêtres sans aucun problème, et ce, sans avoir besoin de passer par un service de Cloud Gaming.

(JPEG)

Justement

le catalogue d’OnLive

, parlons-en. L’abonnement PlayPack à 9,99 €/mois mis en avant par Belgacom propose "un accès illimité à plus de 200 jeux de plus de 60 grands éditeurs." Mais lorsqu’on y regarde de plus près, ce catalogue est extrêmement décevant. On y retrouve pêle-mêle de nombreux navets vidéo-ludiques (Alarm for cobra 11, Crash Time 3,...), des jeux que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître (Crazy Taxi, Fallout, Oddworld : Abe’s Oddysee,...), des licences plutôt récentes mais de mauvaise qualité (Duke Nukem Forever, SAW,...), de bons jeux mais qui sont désormais graphiquement complétement dépassés (Deus Ex, Hitman, Tropico, Prince of Persia,...) et enfin quelques rares très bons jeux mais dont les sorties remontent malgré tout à quelques années (Batman : Arkham Asylum, BioShock, Borderlands,...)

Enfin, cerise sur le gâteau, Belgacom annonce que les jeux proposés sur OnLive ne sont pas encore traduits. Pour le moment,toutes les versions proposées le sont donc

uniquement en anglais

. Le communiqué de l’opérateur précise que le français et le néerlandais devraient arriver prochainement.

1 mois gratuit à l’abonnement OnLive PlayBack

(JPEG) Pour fêter ce lancement en Belgique, Belgacom a annoncé qu’un mois d’essai gratuit serait offert à tous les abonnés Belgacom Internet. Mais une fois de plus, on déchante rapidement. En effet, pour en bénéficier, il faut d’abord souscrire à un abonnement à 9,99 €/mois (et donc entrer les données de sa carte de crédit) pour seulement ensuite recevoir 1 mois gratuit.

Et même s’il s’agit d’une offre sans engagement à laquelle on peut se désinscrire à tout moment, on aurait préféré que ce mois d’essai offert soit plus simplement accessible et ouvert à tous.

Partagez vos impressions et vos tests avec nous sur le forum

Comparez et activez vos abonnements avec Astel

Logo Astel

Nous comparons les packs Internet, TV, téléphone et GSM qui collent à vos besoins, et nous occupons de votre changement d'opérateur.

Vous recevez le cashback Astel en plus de la promotion de l'opérateur.

Astel pour les particuliers :

Astel pour les indépendants :