Les grandes dates de l’histoire du GSM et des télécoms en Belgique

31/12/2016 - Grégoire Bourguignon - 55966 views

La téléphonie mobile existe en Belgique depuis 1977. La technologie GSM est arrivée en 1994. L'ADSL en 1999. Voici les quelques grandes dates des opérateurs GSM et Internet en Belgique.


(JPEG)


  • 1930 : L’état belge crée la RTT, la Régie des Télégraphes et des Téléphones. Il y a 198.000 abonnés au téléphone.
  • 1966 : La RTT lance le sémaphone.

Les années 80 : le mobilophone

  • 1977 : la RTT lance MOB1, un réseau analogique avec une seule antenne, très puissante, par zone téléphonique. Les mobilophones n’avaient pas de préfixe téléphonique. Pour joindre son correspondant, il fallait deviner le préfixe de la zone téléphonique dans laquelle l’abonné se trouvait (02, 071, 081, etc). Le poids moyen d’un appareil était de 5 kg. Les abonnés étaient peu nombreux : le réseau pouvait accueillir un maximum de 4.000 abonnés pour toute la Belgique.
  • 1979 : la bande des 900 MHz est libérée dans toute l’Europe lors de la Conférence Administrative Mondiale des Radiocommunications.
  • 1980 : la RTT a 10.000 abonnés au sémaphone. Le préfixe des beep’s est le 018. On peut envoyer 12 chiffres sur le pager de son correspondant. On envoie soit un numéro de téléphone à rappeler (le plus souvent), soit un code dont la définition est choisie à l’avance avec l’abonné. L’histoire du sémaphone en Belgique.
  • 1982 : deux sous-bandes sont allouées lors de la Conférence Européenne des Postes et Télécommuncations : une sous-bande de 25 MHz de 890 à 915 MHz pour les transmissions des terminaux vers les antennes, et une autre de même largeur de 915 à 930 MHz pour les transmissions des antennes vers les terminaux et un groupe d’étude, le Groupe Spécial Mobile, est créé pour spécifier un système cellulaire pan-européen.
  • 1983 : la RTT teste le Téléfax. Envoyer une page A4 prend 3 minutes. En 1984, l’envoi d’un fax devient 3 fois plus rapide : 1 minute par page.
  • 1985 : la Commission de la Communauté Européenne impose la norme élaborée par le Groupe Spécial Mobile à ses pays membres. Le véritable GSM est mis sur les rails.
  • 1986 : saturation du réseau MOB1 de la RTT avec 4.000 abonnés.
(JPEG)
  • 1987 : la RTT lance MOB2, un second réseau analogique, mais cellulaire cette fois, et avec le préfixe 017. Il ne faut plus deviner dans quelle zone téléphonique se trouve son correspondant pour le joindre. Le poids moyen d’un poste est toujours de 5 kg. Pour devenir client, un seul point de vente en Belgique : le siège de la RTT, rue des Palais, 44 à 1030 Schaerbeek. Ce bâtiment abrite maintenant le m-Brussels Village, un centre d’entreprise dans lequel Astel a hébergé ses bureaux entre 2007 et 2016. La légende raconte que dans les sous-sols de ce bâtiment de la RTT se trouvait un bar clandestin arrosant les fonctionnaires l’après-midi.
  • 1987 : La RTT signe le protocole d’accord pour l’ouverture concertée du GSM en 1991, tout comme le font les opérateurs publics de 12 autres pays européens.

Les années 90 : le GSM

  • Mars 1990 : la phase 1 de la norme GSM est publiée (7000 pages).
  • Juillet 1991 : le premier appel GSM est émis au départ d’un appareil de laboratoire. L’accronyme GSM est rebaptisé Global System for Mobile communications.
  • 1991 : les anglais adaptent la norme GSM à la bande des 1800 MHz et nomment ce nouveau système le DCS (Digital Cellular Système), plus ciblé pour les environnement urbains. Deux sous-bandes de 75 MHz lui sont réservées dans certains pays.
(PNG)
  • 4 septembre 1992 : la RTT change de nom et devient Belgacom. 27.000 employés y travaillent.
  • Fin 1993 : MOB2 compte 59.000 abonnés.

1994

(PNG)
  • 1er janvier 1994 : Belgacom lance Proximus. C’est le premier réseau GSM en Belgique. La puissance des appareils GSM est élevée : 8 Watts et les antennes peu nombreuses. Le préfixe attribué aux abonnés est le 075/. Pour l’occasion, Belgacom crée la société Belgacom Mobile. L’ancien réseau MOB2 est également intégré dans Belgacom Mobile. Belgacom Mobile est détennue à 75 % par Belgacom et à 25 % par AirTouch (UK), qui deviendra Vodafone en 1999. Un seul plan tarifaire existe : 2.176 BEF/mois (54 €), 18,15 €/min (0,45 €) en heures pleines, 9,08 BEF/min (0,22 €) en heures creuses et 4.356 BEF (109 €) d’activation. Suite à une erreur de configuration du réseau, les abonnés s’appellent gratuitement entre eux lorsqu’ils ne forment pas le préfixe 075. Le slogan de Proximus à l’époque : Proximus nous rapproche tous.
(JPEG)


(JPEG)

1995

  • 1995 : Proximus remplace son tarif unique par 3 formules tarifaires : Marco Polo, Magellan et Personal. L’activation de Personal coûte 1.990 FB (50 €), l’abonnement est à 995 FB/mois (25 €/mois) et les minutes sont facturées 35 BEF (0,87 €) en heures pleines et 9 BEF (0,22 €) en heures creuses.
  • Novembre 1995 : l’IBPT octroie une licence d’exploitation GSM à Mobistar.
  • 1995 : la phase 2 de la norme GSM est publiée. Elle unifie les systèmes GSM900 et DCS1800.

1996

(JPEG)
  • 1996 : Proximus passe progressivement de 8 à 2 Watts en installant de nouvelles antennes afin de réduire la taille des cellules de son réseau.
  • 1996 : Belgacom déménage dans ses nouvelles tours. L’une est située sur Schaerbeek, l’autre sur Saint-Josse-ten-Noode. La passerelle reliant les deux tours fut ajoutée après la fin des travaux pour permettre à la direction, située tout en haut de l’une d’elles, de se rendre dans l’autre sans devoir tout redescendre puis tout remonter. Le constructeur suédois n’y avait pas pensé.
(PNG)
  • 27 Août 1996 : lancement de Mobistar, le deuxième réseau GSM 900 en Belgique, dont France Telecom est l’actionnaire majoritaire (52 %). Son préfixe est le 095/. Mobistar entre dans le Guiness Book des Records du monde pour sa rapidité à installer son réseau (moins de 6 mois pour couvrir 97 % de la population). La plupart de ses antennes sont installées sur des châteaux d’eau. Son centre de contrôle du réseau est situé à Gosselies. Les antennes sont fournies par deux équipementiers différents : Ericsson en Wallonie et Motorola ( ?) en Flandre. Mobistar est beaucoup moins cher que Proximus : son abonnement résidentiel People coûte 599 BEF/mois (15 €) (Activation : 1.500 BEF (37,50 €)). La minute vers les lignes fixes et Proximus en heures pleines coûte 30 BEF (0,75 €), en heures creuses 5 BEF (0,12 €), et la minute vers Mobistar ne coûte que 5 BEF (0,12 €) 24h/24. C’est sur ce point que Mobistar se démarque le plus. Ses formules professionnelles s’appellent Pro et Partner. Le SMS n’existe pas encore. Son slogan : "Mobistar. Cette fois, c’est pour vous".
(JPEG)
  • 30 août 1996 : Proximus réagit immédiatement et baisse ses prix 3 jours après l’arrivée de Mobistar sur le marché. Place aux nouvelles formules ProxiFun, ProxiPro et ProxiPlus. L’abonnement ProxiFun coûte 625 BEF/mois (15,62 €) (activation : 1500 BEF (37,50 €)). Vers les fixes et Mobistar, c’est 30 BEF (0,75 €) en heures pleines et 5,5 BEF (0,14 €) en heures creuses. Vers Proximus, c’est 25 BEF (0,62 €) en heures pleines et 5 BEF (0,12 €) en heures creuses.
  • 15 novembre 1996 : Mobistar est le premier à lancer sa carte prépayée Tempo. Proximus ne réagira qu’un an et deux mois plus tard.
(JPEG)
  • 31 décembre 1996 : Mobistar compte 68.000 clients.

1997

  • Août 1997 : Telenet démarre le lancement commercial d’Internet à haut débit via le câble, sous la marque "Pandora", à Bonheiden et Anvers-Kiel.
  • 1er novembre 1997 : Proximus introduit son 2ème préfixe, le 0477, rend obligatoire la composition du préfixe pour les appels de Proximus à Proximus et compte 600.000 clients. Il reste néanmoins possible d’appeler gratuitement les autres clients Proximus : l’astuce consiste alors à ne composer que le dernier chiffre du préfixe : 5XXXXXX ou 7XXXXXX. Cette astuce dura jusqu’à l’arrivée de la portabilité des numéros mobiles, en 2002.
  • 1997 : Belgacom diminue ses tarifs pour les appels interzonaux contigu. Appeler vers une zone contiguë à la sienne coûte désormais le même prix qu’appeler dans sa zone. Une zone est délimitée par un préfixe. Exemple de zones : 02, 071, 081, etc.

1998

  • 1er janvier 1998 : le marché de la téléphonie fixe est libéralisé. Telenet lance ses premiers produits de téléphonie fixe avec trois packs sur le marché : la Thuis-lijn, la Doe-lijn et la Jong-lijn.
  • Janvier 1998 : Belgacom lance le projet pilote Turbo Line. 1.000 clients reçoivent une ligne ADSL en test. Ce sont les premières lignes ADSL au monde. L’ADSL est inventé à Anvers par les chercheurs d’Alcatel Belgique.
(JPEG)
  • 21 janvier 1998 : Proximus lance sa carte prépayée Pay&Go, 1 an et 2 mois après Mobistar Tempo. 3 recharges sont disponibles : 500 FB (12,50 €), 995 FB (25 €) et 1.990 FB (50 €).
  • Juin 1998 : Proximus lance le service SMS de GSM Proximus à GSM Proximus. Il n’est pas encore possible d’envoyer un SMS à un client Mobistar, ni entre deux clients Mobistar.
  • Décembre 1998 : Proximus compte 1.238.000 abonnés. MOB2 ne compte plus que 8.500 abonnés qui recoivent alors une proposition pour migrer vers Proximus.
(JPEG)
  • Fin 1998 : c’est l’apogée du sémaphone en Belgique, avec 280.000 beep’s actifs. Les préfixes étaient 0452 (sémaphones Bénélux), 0453 (sémaphones nationaux), 0454 (B.Beep, sans abonnement), 0458 (Semadigit, sémaphones nationaux) (018 avant 1998) et 0459 (Semascript, sémaphones de deuxième génération (texte)). L’histoire du sémaphone en Belgique.

1999

  • Janvier 1999 ( ?) : il devient possible d’envoyer des SMS entre clients Mobistar. Il n’est pas encore possible d’envoyer un SMS entre un client Mobistar et un client Proximus.
  • Février 1999 : Mobistar change ses préfixes 095 et 096 en 0495 et 0496. Ce changement a causé de nombreux soucis aux entreprises équipées d’un central téléphonique : il n’était plus possible pour les employés de joindre un abonné Mobistar depuis leur bureau. Il a fallu reprogrammer les centraux de chaque entreprise concernée.
(PNG)
  • 3 mars 1999 : Brutélé lance Brutelecom@home, l’Internet via le câble de la télédistribution à Bruxelles. Abonnement : 1.452 BEF/mois (36 €/mois). Activation : 2.420 BEF (60 €). Le modem, on pouvait l’acheter 20.933 BEF (523 €) ou le louer 538 BEF/mois (13,50 €/mois) avec une caution de 5.000 BEF (125 €). Il fallait avoir une carte réseau Ethernet dans son PC et être abonné à la télédistribution (1.304 BEF (32,60 €) par trimestre). La vitesse Internet variait très fort selon l’heure de la journée, en fonction du nombre de clients qui surfaient simultanément dans le quartier.
  • 17 mars 1999 : Mobistar est le premier à permettre le rechargement des cartes Tempo aux distributeurs MisterCash. Il n’est plus nécessaire d’acheter une carte à gratter pour recharger son GSM.
(PNG)
  • 2 Avril 1999 : lancement d’Orange en Belgique. La société KPN Orange appartient à parts égales à Orange UK et KPN NL. C’est le premier réseau DCS 1800 en Belgique. Son préfixe : 0486/. La couverture n’est pas bonne car les antennes DCS portent deux fois moins loin que le GSM. Les numéros d’appels Orange commencent par le préfixe 0486. Deux abonnements sont proposés : My Talk et My Business. Orange apporte 2 grandes nouveautés sur le marché : My Talk ne comporte pas de frais d’abonnement et l’activation est gratuite. Les 500 BEF (12,50 €) à payer chaque mois sont utilisables comme crédit d’appel. Le tarif est simple : 20 BEF/min (0,50 €) en heures pleines et 4 BEF/min (0,10 €) en heures creuses. Vers la messagerie vocale, c’est 4 BEF (0,10 €) 24h/24.
(JPEG)



(PNG)
  • Avril 1999 : Belgacom lance l’ADSL. L’abonnement Turboline Go coûte 1.500 BEF + 999 BEF pour l’accès internet chez Skynet, soit 2.499 BEF (37,18 €/mois) et l’installation coûte 10.000 BEF (248 €). La vitesse Internet est de 300 Kbps en download et de 64 Kbps en upload. Le volume compris est de 3 GB/mois. C’est une révolution à 3 niveaux : c’est 6 fois plus rapide que les modems 56k, le temps passé connecté n’est plus facturé (on est connecté en permanence), et la ligne de téléphone n’est plus occupée pendant le surf. Jusqu’alors, les connexions Internet étaient facturées à la minute. Notre modem 56k téléphonait au serveur et bloquait la ligne fixe pendant la connexion.
  • Juin 1999 : Proximus commence à couvrir les stations du métro bruxellois.. La STIB oblige les opérateurs à s’entendre et à se partager les travaux. C’est ainsi qu’un tiers des stations sont couvertes par Proximus, un tiers par Mobistar et un tiers par BASE. Les clients de chaque opérateur peuvent se connecter à toutes les antennes. C’est l’unique cas en Belgique où un client GSM peut se connecter aux antennes d’un réseau concurrent.
  • Août 1999 : fin du service MOB2. Les derniers abonnés sont transférés vers Proximus.
  • 1 Septembre 1999 : Proximus ouvre le préfixe 0478.
  • 9 Septembre 1999 : Orange lance la tarification à la seconde dès la première seconde (avec 2 BEF de frais de connexion). Proximus et Mobistar continueront à facturer la première minute indivisible, sans frais de connexion, puis passeront à la seconde après la première minute.
  • 18 Septembre 1999 : Orange lance sa carte prépayée (PrePay). Les recharges prépayées prolongent la durée de vie de la carte de 12 mois (contre 2 mois chez Proximus et Mobistar). Le système de rechargement comporte un bug qui prendra une certaine ampleur : il est possible de recharger simultanément plusieurs cartes avec la même recharge. C’est du côté d’Anvers que l’astuce est la plus utilisée : un client dicte le numéro de sa recharge à plusieurs autres clients qui l’encodent en même temps. Chacun voit sa carte créditée du montant de la recharge.
  • 4 octobre 1999 : Proximus rend gratuite la consultation de la messagerie vocale (le numéro 1230). En réaction à Orange qui a introduit cette nouveauté lors de son lancement. Jusqu’ici, écouter ses messages vocaux coûtait 6 BEF/min.
  • 1 Novembre 1999 : Proximus lance la tarification à la seconde après une première minute indivisible
  • 15 Novembre 1999 : Mobistar introduit la tarification à la seconde après une première minute indivisible, rend la consultation de la messagerie vocale gratuite (le numéro 5555), allonge la validité des recharges Tempo à un an, lance l’option M*Assistant et lance son service GPRS.
  • 26 Novembre 1999 : Proximus allonge la validité des recharges à un an, en réaction à Orange qui a introduit cette nouveauté lors de son lancement.
  • 1 décembre 1999 : Proximus ouvre le préfixe 0479.
(PNG)
  • 1999 : Telenet renomme sa marque dédiée à ses abonnements Internet et téléphone "Pandora" en "Telenet Internet".
(JPEG)

Les années 2000 : l’essor du GSM, du SMS, et de l’ADSL, vers les packs 3P

  • Janvier 2000 : Proximus a 2.067.000 clients, Mobistar 1.040.000, Orange 101.400.
  • 31 janvier 2000 : Proximus et Mobistar annoncent une couverture complète dans 17 des 64 stations du métro bruxellois. Cette couverture est assez unique en son genre, car s’articulant sur des antennes de type circulaire (mono-cellulaires), qui ont la particularité d’être dualband GSM900-DCS1800, ce qui constitue une première mondiale.
  • 2 février 2000 : Orange lance son service HSCSD
  • 2 Avril 2000 : Mobistar et Orange permettent l’échange de SMS entre leurs clients.
  • 10 avril 2000 : Mobistar permet aux cartes Tempo d’envoyer des SMS. Proximus compte 2.300.000 clients, Mobistar 1.120.000 et Orange 144.000.
  • 17 Avril 2000 : Proximus lance son service WAP pour les abonnés.
  • 18 avril 2000 : Mobistar lance son portail my.mobistar.be et l’E-mail Manager pour ses abonnés (une adresse e-mail @mobistar.be dont les e-mails reçus sont notifiés gratuitement par SMS pour 3 euros/mois).
  • 19 avril 2000 : Orange permet à ses clients prépayés d’envoyer des SMS.
  • 28 avril 2000 : Mobistar lance son service WAP
(PNG)
  • 9 mai 2000 : Grégoire Bourguignon lance ATB, le site des Astuces Téléphoniques Belges, à l’adresse www.atb.be.tf. C’est l’ancêtre du site sur lequel vous vous trouvez. ATB a changé de nom et est devenu Astel.be lors de ses 3 ans en 2003. ATB rassemblait tous les trucs et astuces pour utiliser son GSM à fond, publiait les dernières nouveautés des opérateurs en Belgique et répondait à toutes vos questions sur son forum de discussion. Grégoire avait 20 ans et était étudiant en Sciences Géographiques à l’UCL. C’est dans la salle informatique de la faculté des Sciences, place Croix du Sud, qu’il a créé ATB, dans la nuit du 8 au 9 mai 2000. C’était sa passion : il ne se doutait pas qu’il puisse un jour en vivre et engager du personnel.
  • Mai 2000 : Proximus permet aux cartes pay&Go d’envoyer des SMS
  • Juin 2000 : Orange lance son service HSCSD (connection à 28,8 Kbps).
  • 1 Juin 2000 : Proximus permet enfin l’échange de SMS entre ses clients et ceux de Mobistar et Orange. C’est la première fois qu’on peut envoyer un SMS à tous les abonnés GSM du pays, quelque soit leur opérateur. Le début de l’énorme succès que sera celui du SMS. Pourtant, le SMS n’a pas été prévu pour cela à la base. C’était un protocole permettant d’échanger des informations techniques concernant le réseau. En fixant la norme GSM en 1990, personne n’avait imaginé qu’il serait pratique de pouvoir s’envoyer des petits messages écrits. L’usage du système a été détourné de son but initial afin de répondre à une demande non anticipée.
  • 7 juin 2000 : Proximus permet le roaming aux Pay&Go dans les pays européens.
  • 13 juin 2000 : Mobistar permet le roaming aux Tempo dans tous les pays pour lesquels l’opérateur a passé des accords de roaming pour les abonnés.
  • 1er juillet 2000 : Téléphoner en conduisant devient strictement interdit. Le code de la route à été modifié. « sauf si son véhicule est à l’arrêt ou en stationnement, le conducteur ne peut faire usage d’un téléphone portable en le tenant à la main ». L’usage des systèmes dits « mains libres » reste cependant autorisé.
  • 1er octobre 2000 : Belgacom met fin à ses tarifs zonal et interzonal. Dorénavant, la minute de fixe à fixe en Belgique coûte 2 BEF en heures pleines et 1 BEF en heures creuses, quelque soit la distance. C’est une énorme baisse de tarif pour les longues distances : c’est l’ancien tarif zonal qui s’applique partout. Jusqu’ici, en interzonal non contigu, c’était 7 BEF/min en heures pleines et 3,5 BEF/min en heures creuses. Belgacom supprime aussi la durée minimale d’appel. Elle était de 3 minutes en zonal, 1 minute en interzonal et 30 secondes en international et vers un GSM. Elle est remplacée par un coût de connexion de 2 BEF pour les appels nationaux, et de 4 BEF pour les appels internationaux et vers un GSM.
  • 11 novembre 2000 : Proximus remplace son plus ancien préfixe 075 par le 0475. 800.000 clients sont concernés. Proximus aura attendu le plus longtemps possible pour le faire. Mobistar avait changé ses 095 et 096 en 0495 et 0496 presque 2 ans plus tôt, en février 1999. Une période de transition d’un mois est prévue, durant laquelle les deux préfixes fonctionneront. C’est la fin d’un mythe : les clients qui possédaient un 075 étaient les pionniers du GSM en Belgique, les tous premiers à avoir un "G".
  • 31 décembre 2000 : Proximus compte 3.277.000 clients, Mobistar 1.800.000 et Orange entre 550.000 et 600.000. La téléphonie mobile atteint une pénétration du marché belge de 56,3%, correspondant pour l’année 2000 à une progression de 79%.

2001

  • 23 février 2001 : Mobistar commercialise son service GPRS aux entreprises.
  • 27 février 2001 : Proximus introduit le préfixe 0473
  • 2 mars 2001 : Vente de trois licences UMTS belges (sur quatre). La licence A à Belgacom (Proximus),, la D à France Telecom (Mobistar) et la B à KPN (Orange).
  • 22 mars 2001 : Proximus lance son service E-mail Assistant
  • Mai 2001 : Mobistar et Dexia permettent à leurs clients de recharger leur carte Tempo in Axion (offerte à tout détenteur d’un compte Axion) depuis leur GSM
  • 14 juin 2001 : Mobistar permet le roaming monde aux Tempo. Emission et réception d’appels et de SMS partout. Mobistar compte 2.150.000 clients.
  • 5 juillet 2001 : Proximus commercialise son service GPRS
  • 11 août 2001 : Mobistar propose le tarif AfterSchool aux Tempo
  • 31 août 2001 : Proximus lance son service de rencontre par SMS Chat@2. Orange ne permet plus de pouvoir passer d’un abonnement à une carte prépayée sans changer de numéro d’appel
  • 20 septembre 2001 : Orange permet le roaming monde aux PrePay (sauf envoi de SMS)
  • 30 septembre 2001 : Proximus compte 4.056.000 clients dont 96% sont actifs, Mobistar 2.400.000 dont 87% actifs

2002

  • 2 janvier 2002 : Proximus propose le tarif Student aux Pay&Go
(PNG)
  • 18 avril 2002 : Orange devient BASE. Son slogan : "Freedom of Speech". BASE entreprend de grands travaux de rénovation de son réseau afin de combler sa mauvaise réputation en terme de couverture réseau.
  • 1 août 2002 : Proximus propose Mobile Internet, son service GPRS pour les particuliers
  • 2 août 2002 : Mobistar propose e-Mobile, son service GPRS pour les particuliers
  • 5 août 2002 : Belgacom permet aux clients Proximus d’envoyer des SMS vers les lignes fixes. Ils sont alors lu par un serveur vocal (grâce à la technologie text-to-speech) à celui qui décroche le fixe qui se met à sonner. Fin 2002, un million de SMS avaient été envoyés par cette voie.
  • 12 septembre 2002 : Proximus lance My Proximus et My Pay&Go, une interface de gestion des services Proximus en ligne pour tous les clients
  • 30 septembre 2002 : Proximus compte 4.188.000 clients (1.787.000 abonnés et 2.401.000 Pay&Go)
  • 1 Octobre 2002 : la portabilité des numéros mobiles devient effectives en Belgique. 18.000 numéros seront portés par mois en moyenne dans les mois qui suivent. On peut connaître le réseau de son correspondant en téléphonant au 1399. On peut aussi y activer le service "bip". Un "bip" retentit alors avant les sonneries, afin de nous signaler que notre correspondant ne se trouve pas sur le même réseau que nous. Pratique pour être averti que le prix de l’appel pourrait être plus élevé.
(JPEG)
  • 15 octobre 2002 : BASE lance son service i-mode avec le NEC N21i. C’est une petite révolution : chaque abonné i-mode reçoit une adresse e-mail de type @imail.be. Cela permet aux abonnés i-mode de s’écrire gratuitement entre eux (plus besoin d’envoyer un SMS ou MMS payant), et aux non-clients d’envoyer un e-mail gratuitement aux abonnés i-mode. Avec ce service, BASE a popularisé le "push mail" en Belgique.
  • 8 novembre 2002 : Mobistar lance Mobile Mail, le service qui remplacera l’E-mail Manager le 15 avril 2003
  • 29 novembre 2002 : Proximus lance son service MMS. Envoi vers les numéros Proximus et les adresses e-mails.
  • Fin 2002 : Belgacom a 517 000 abonnés ADSL.

2003

  • Janvier 2003 : Mobistar compte 2.305.390 clients, dont 70% de Tempo et enregistre un bénéfice net de client de 19.000 unités dont les numéros ont été portés depuis Proximus et BASE, Mobistar étant le seul gagnant de la portabilité. La téléphonie mobile a atteint une pénétration de marché de plus de 78% en Belgique.
  • 31 janvier 2003 : Mobistar lance son service MMS. Envoi vers les numéros Mobistar et les adresses e-mails.
  • 1er février 2003 : Les SMS peuvent être envoyés de fixe à fixe, de fixe vers GSM proximus ou de GSM Proximus vers fixe.
  • 5 mars 2003 : Proximus propose de tarifier son service GPRS à la session de 100KB échangés
  • 19 mars 2003 : BASE permet à ses clients i-mode d’utiliser le service i-mode en roaming en Allemagne et aux Pays-Bas, et ce, gratuitement
  • 31 mars 2003 : Mobistar compte 2.359.360 clients et Base compte 1.131.000 clients dont 7.741 abonnés au service i-Mode.
  • 7 avril 2003 : Mobistar lance son service de paiement mobile m-banxafe en collaboration avec Banksys et permet à ses clients d’échanger leur carte SIM contre une nouvelle carte SIM 64k.
(PNG)
  • 9 mai 2003 : ATB fête ses 3 ans et devient Astel.be. ATB signifiait "Astuces Téléphoniques Belges". Notre nouveau nom Astel reprend le "As" de astuces et le "Tel" de téléphoniques. Nous devions changer de nom car nous souhaitions passer à un nom de domaine en .be mais atb.be était déjà réservé par un garagiste d’Ostende.
(JPEG)
  • 2003 : Coditel devient Numericable Belgique suite à son rachat par Numericable France. L’opérateur opère via le câble dans 10 communes bruxelloises. La société conserve le nom de "Coditel Brabant". Il deviendra le plus petit câblo-opérateur de Belgique, aux côtés de Telenet et VOO.

2004

  • 2 novembre 2004 : Belgacom lance le VDSL. Il s’agit de raccourcir très fort la distance entre les clients et la centrale en plaçant des armoires de rue alimentées en fibre optique. La longueur du cuivre est ainsi drastiquement diminuée, et la vitesse Internet peut exploser.
(JPEG)
  • 6 novembre 2004 : Scarlet lance Scarlet One. C’est une révolution : il n’est plus nécessaire d’avoir un abonnement Belgacom pour avoir une ligne fixe en Belgique. Scarlet One est le premier pack Internet-Téléphone : on branche son téléphone fixe à la Scarlet Box plutôt qu’à la prise murale. La ligne téléphonique est de type VoDSL et transite via l’ADSL. Le pack ne coûte que 39,95 €/mois, contre 17,50 € pour la ligne fixe Belgacom + 40 €/mois pour l’ADSL Go de Belgacom. Son slogan : "On peut enfin caqueter pour rien."

2005

  • Mai 2005 : Belgacom lance Belgacom TV. La télévision passe par l’ADSL, ce qui permet de se passer de la télédistribution. Belgacom a acquis les droits de diffusion du football belge (Jupiler League) pour les trois prochaines saisons. Cet événement a littéralement surpris tout le monde et a débouché sur le lancement de Belgacom TV. Fin 2005, 33.000 clients avaient déjà été séduits par l’offre de Belgacom TV.
  • 1er juin 2005 : Belgacom lance Happy Time, les appels gratuits illimités vers les lignes fixes après 17h. En échange, les appels en heures pleines sont facturés 0,30 €/appel.
  • 3 septembre 2005 : Telenet lance la télévision numérique interactive. Les services triple play de Telenet sont ainsi totalement numériques. En une seule nuit, tout le réseau de Telenet est migré de l’analogique au numérique.
  • 15 septembre 2005 : Proximus lance la 3G et 3 nouveautés majeures : la visiophonie (voir son correspondant pendant l’appel), la télévision mobile et le téléchargement de musique sur son GSM. La TV et la musique sont disponibles sur Vodafone Live, le portail WAP couleur de l’opérateur.
  • 12 octobre 2005 : BASE lance la téléphonie mobile illimitée, avec BASE Unlimited. 25 €/mois avec appels illimités de BASE à BASE. Contrat de 24 mois. Le succès de l’offre a plusieurs fois saturé le réseau GSM de BASE à Bruxelles.
(JPEG)
  • 15 octobre 2005 : Lancement de Clearwire à Bruxelles, le seul opérateur Wimax en Belgique. Son modem est le seul à ne pas avoir besoin d’être connecté à une prise de téléphone ou de télédistribution. Le modem Clearwire a juste besoin d’une prise de courant et d’être placé à la fenêtre : il capte les ondes Wimax émises par des antennes installées sur les toits de Bruxelles.

2006

  • 16 février 2006 : Mobistar et Telenet signent un contrat MVNO. Telenet lancera des abonnements GSM dont les cartes SIM se connecteront aux antennes GSM du réseau Mobistar. Avec ce contrat, Telenet deviendra le plus grand opérateur mobile virtuel de notre pays.
(PNG)
  • Avril 2006 : Naissance de VOO, la marque commune des câblos distributeurs Brutélé (Charleroi et Bruxelles) et ALE Teledis de Liège (Tecteo, puis Nethys) (couvrant les autres régions de Wallonie). Les opérateurs du câble s’unissent pour contrer l’arrivée de Belgacom sur leur terrain de la télévision. En octobre 2006, VOO lance la téléphonie fixe via le câble. On se souvient des offres Internet Un peu, Beaucoup, Passionnément et A la folie.
  • 30 juin 2006 : Belgacom débranche définitivement les sémaphones. Il ne reste plus que 16.000 beep’s actifs en Belgique. La plupart des abonnés sémaphones utilisent maintenant un GSM. A son apogée, la sémaphonie atteignait 280.000 clients en 1998. Les préfixes les plus utilisés étaient les 0458 (Semadigit nationaux, avec abonnement) et 0454 (B.Beep, sans abonnement). L’histoire du sémaphone en Belgique.
  • 23 octobre 2006 : VOO lance ses offres TV-NET-TEL. Ce sont les fameux abonnements Internet Un Peu (20 € pour 512 kbps), Beaucoup (33 € pour 4 Mbps) et Passionnément (39 € pour 15 Mbps). VOO casse le prix de la téléphonie fixe : l’abonnement ECO ne coûte que 7 €/mois, contre 17,50 € chez Belgacom.

2007

(JPEG)
  • 17 octobre 2007 : Mobistar lance la 3G. Il devient possible de voir son correspondant, qu’il soit client Mobistar ou Proximus 3G.
(JPEG)
  • 18 décembre 2007 : Lancement d’E-leven, le seul opérateur grand public à pratiquer le dégroupage total en Belgique. E-leven plaçait ses propres DSLAM dans les centrales Belgacom et y connectait directement les lignes ADSL de ses clients. E-leven aura son petit succès à Louvain-la-Neuve lors de la rentrée 2008, où sa boutique voyait une longue file d’étudiants devant sa porte toute la journée.

2008

  • Juillet 2008 : E-leven tombe en faillite. C’est la fin du seul opérateur grand public pratiquant le dégroupage total en Belgique.
(PNG)
  • 28 novembre 2008 : M7 Group lance TéléSAT, la télévision numérique par satellite en Belgique. C’est la seule offre satellite permettant de recevoir toutes les chaines TV belges du câble.
  • Novembre 2008 : Belgacom a 1.300.000 clients ADSL. Les opérateurs alternatifs ont ensemble 400.000 clients ADSL. 99,85 % des lignes Belgacom peuvent offrir un débit de minimum 1 Mbps, un record mondial. Belgacom TV compte 440.000 clients. Proximus a 4.800.000 clients GSM.
  • 17 décembre 2008 : Astel lance Comparastel, notre comparateur de packs Internet en Belgique. C’est le premier service de comparaison sur internet à inclure les 4 services télécoms dans ses calculs : GSM + Internet + TV + téléphone. Un outil paré pour la convergence du marché à venir. L’outil tournera dans cette version jusqu’en octobre 2017 où Astel lancera son nouveau comparateur.

2009

  • 15 avril 2009 : BASE lance la 3G et met un terme au service i-mode. A son apogée, 20.000 abonnés utilisaient ce service internet mobile avant-gardiste en Belgique.

Les années 2010 : la consolidation du marché, vers les packs 4P

(JPEG)
  • 25 février 2010 : Alpha Networks lance Billi, un nouvel opérateur Internet-TV-téléphone en Belgique, né sur les cendres d’E-leven. Billi fourni la TV sur les lignes ADSL2+ de Belgacom.
  • 8 octobre 2010 : Mobistar lance le Starpack, son pack Internet et TV. L’Internet est une ADSL, tandis que la TV passe par le satellite. Mobistar tente ainsi de contourner les conditions défavorables des offres wholesale des réseaux VDSL et câble en Belgique.

2012

  • 27 juillet 2012 : Telenet lance King & Kong, les deux abonnements GSM qui feront l’énorme succès du câblo-opérateur sur le marché du mobile en Belgique. Telenet atteindra les 900.000 clients GSM avec ces offres.

2013

(JPEG)
  • 5 février 2013 : BASE lance SNOW, son pack Internet, TV, téléphone, au prix révolutionnaire de 39 €/mois. L’Internet et la TV transitent par les lignes ADSL2+. L’interface TV est fournie par Alpha Networks. Son slogan : All you need is Snow. Mémorable : le jour de son lancement, Snow avait installé des dizaines de bonhommes de neige aux abords des tours Belgacom et Telenet, tenant des panneaux brandissant les slogans "We want SNOW !", "All you need is SNOW !", ou encore "SNOW SNOW SNOW !.
  • 1er novembre 2013 : VOO se lance dans le GSM avec VOOmobile. L’abonnement VOOmobile Tatoo est l’illimité le moins cher de Belgique : 32 €/mois pour les appels et sms illimités + 2 GB de data.

2014

  • 5 août 2014 : B.lite tombe en faillite. Né sous la marque américaine Clearwire, B.lite était le seul opérateur belge à 3 égards : il utilisait la technologie Wimax pour fournir l’Internet à ses clients (pas besoin de prise téléphonique ni de télédistribution), on pouvait prépayer son abonnement pour 1 an (300 €) et on pouvait payer ses factures en liquide dans ses boutiques. L’offre a eu son petit succès à Bruxelles.
(PNG)
  • 17 décembre 2014 : BASE arrête SNOW, et conseille à ses clients d’aller chez Scarlet, son concurrent direct, filiale de Belgacom. SNOW n’a pas survécu aux tarifs wholesale élevés de l’accès au réseau VDSL de Belgacom.

2015

  • 1er janvier 2015 : Billi arrête son offre triple play. L’opérateur alternatif n’est pas parvenu à utiliser le réseau VDSL de Belgacom. Les lignes ADSL2+ ne lui permettait pas d’augmenter le débit de ses offres Internet, ni d’ajouter un second décodeur TV chez ses clients.
  • 20 avril 2015 : Telenet achète BASE. Les 900.000 clients mobiles de Telenet vont changer de réseau, de Mobistar vers BASE, sans devoir changer de carte SIM. La migration se fera par petits lots, en fonction des travaux de rénovation du vétuste réseau BASE que Telenet mènera dans les 3 années qui suivront.
  • Juin 2015 : Proximus démonte la dernière cabine téléphonique de Belgique. A leur apogée, en 1991, elles étaient 18.000. La première avait été installée dans les années 1930, dans la foulée de la création de la RTT, l’ancêtre de Belgacom. C’est l’arrivée du GSM dans la poche de chacun qui a fait chuté l’usage des cabines. Contrairement à la France, où les cabines avaient leur propre numéro d’appel, on ne savait pas appeler une cabine en Belgique. Seuls les appels sortants étaient possibles.

2016

  • 4 février 2016 : Mobistar change de nom et devient Orange Belgique. Mobistar aura attendu 14 ans pour prendre le nom de sa maison mère Orange France. Le temps pour le marché belge d’oublier cette marque, utilisée par BASE entre 1999 et 2002, qui avait la réputation d’avoir un mauvais réseau GSM.
  • 15 février 2016 : Numericable Belgique change de nom et devient SFR Belgique.. C’est la conséquence du rachat de SFR France par Numericable France (groupe Altice). Le groupe a préféré conserver la marque SFR, plus forte en France que Numericable. C’est la première fois que la marque SFR sort de la France.
  • 1er mars 2016 : Mobistar revient sur le marché Internet et TV via le câble VOO et Telenet. Son pack Internet et TV n’est accessible qu’à ses clients mobiles, aux prix de 39 ou 49 €/mois selon l’abonnement GSM du client.
  • 20 juin 2016 : Telenet lance WIGO, le premier pack 4P avec un pot commun de data mobile à partager en famille.
  • 22 décembre 2016 : Telenet achète SFR Belgique et s’étend ainsi dans 25 communes supplémentaires : 2 communes flamandes (Wemmel et Drogenbos), 6 communes bruxelloises (Saint-Josse-ten-Noode, ville de Bruxelles, Watermael-Boitsfort, Woluwe-Saint-Lambert, Anderlecht et Molenbeek-Saint-Jean), 7 communes wallones (Chimay, Couvin, Sivry-Rance, Momignies, Erquelinnes, Beaumont et Froidchapelle) et 10 communes luxembourgeoises, dont Luxembourg-ville.

2017

  • 15 juin 2017 : Fin du roaming en Europe. Après des années de discussions et de paliers annuels progressifs, l’Europe est finalement parvenue à supprimer les frais de roaming (utiliser son GSM à l’étranger) au sein des 27 états membres + Lichtenstein, Islande et Norvège. Pour la première fois, on peut utiliser son GSM en Europe comme à la maison. Plus besoin de désactiver ses données mobiles ni de réduire ses appels et sms pour éviter une facture salée. Notre forfait mobile belge est entièrement utilisable en Europe.

Comparez et activez vos abonnements avec Astel

Logo Astel

Nous comparons les packs Internet, TV, téléphone et GSM qui collent à vos besoins, et nous occupons de votre changement d'opérateur.

Vous recevez le cashback Astel en plus de la promotion de l'opérateur.

Astel pour les particuliers :

Astel pour les indépendants :