0
Vous n'avez pas encore choisi votre nouvel opérateur

TOTAL :
Cashback total -0 €
Commander
Trouvez votre nouvel opérateur

Les renseignements commenceront-ils par 118 ?

5/04/2006 - Grégoire Bourguignon , Jonathan Estevez - 5807 views

L'IBPT souhaite consulter le marché concernant l'introduction en Belgique de l'accès européen uniforme aux services de renseignements téléphoniques grâce au code d'accès 118 harmonisé.

La situation actuelle en Belgique

Selon les règles de numérotation belges actuelles, les séries de numéros courts 12XX, 13XX et 14XX sont prévues pour les services de renseignements téléphoniques. Actuellement, les numéros 1X07 et 1X04 (où X=2 néerlandais, X=3 français, X=4 allemand) sont respectivement utilisés pour les services de renseignements nationaux et internationaux de Belgacom. Les mêmes services sont fournis en anglais via le numéro court 1405. Belgacom exploite en outre le service appelé « Sherlock », grâce auquel le client reçoit automatiquement le nom ainsi que l’adresse correspondant au numéro d’appel (national) à introduire après avoir composé le numéro court 1408. Belgacom fournit également un service de renseignements automatique sous le numéro 1234 (le service appelé « Lisa »). Via ce numéro, il est à la fois possible de demander le numéro de téléphone d’une personne, d’une entreprise ou d’un service et d’effectuer une recherche par numéro. Ce service se caractérise par le fait qu’il est basé sur la reconnaissance vocale et qu’il fonctionne en principe sans intervention d’un téléphoniste.

Et puis il y a la société European Directory Services (EDA) qui a récemment fait son entrée sur le marché des services de renseignements avec le numéro 1313. En outre, EDA a obtenu la réservation de deux numéros courts supplémentaires.

Enfin, une autre entreprise a récemment fait savoir qu’elle rencontrait des obstacles dans le lancement de la commercialisation de services concurrentiels en raison de la réglementation actuelle en matière de numérotation.

La situation actuelle en Europe

Un certain nombre de pays comme l’Allemagne, la France, le Royaume-Uni, la Norvège, l’Espagne, l’Irlande, la Suède et l’Autriche ont déjà introduit des numéros de « type 118 » et ont supprimé les numéros courts existants. Ce qui a créé une situation de concurrence augmentant ainsi le choix du consommateur entre différents services de renseignements avec différents niveaux de qualité et différents prix. Nous constatons cependant que l’introduction du 118 en UK a eu pour conséquence une contraction du marché des renseignements de près de moitié et une grande confusion pour les consommateurs. Aussi certains pays ont introduit le 118 tout en laissant en activité les numéros existants ( Finlande) ou ont renoncé à recourir au 118 ( Italie et Pays-Bas).

Situation future possible en Belgique

L’IBPT constate qu’actuellement, seulement deux fournisseurs offrent des services de renseignements téléphoniques accessibles au public sur le marché belge (Belgacom et EDA). Le prospectus d’introduction en bourse de Belgacom mentionne que ses services ont traité en 2003 environ 42,7 millions d’appels en français, néerlandais, allemand et anglais. En comparaison, la part de marché de EDA peut être qualifiée de minime. Bien que le nombre d’acteurs actifs sur ce marché ne soit pas très élevé, l’IBPT constate que le marché des renseignements fonctionne globalement à la satisfaction de l’ensemble des utilisateurs.

La question est donc de sentir s’il serait judicieux d’introduire ce préfixe européen commun 118 en Belgique. Il convient à cet effet étudier si l’avantage de la hausse de la concurrence pour le consommateur compense l’inconvénient du changement de numéro.

De prime abord, l’IBPT s’interroge dès lors sur l’intérêt qu’il pourrait y avoir à prendre des mesures modifiant en profondeur les pratiques actuelles des consommateurs. Néanmoins, l’Insitut souhaite consulter le marché.

L’institut suggère trois possibilités aux acteurs du marché :

  • on ouvre le préfixe 118 et chaque fournisseur y ajoute 1 chiffre, ce qui limite le nombre maximal de fournisseur à dix ;
  • on ouvre le préfixe 118 et chaque fournisseur y ajoute 2 chiffres. Il devient alors difficile de pouvoir attribuer des numéros faciles à retenir ;
  • on ouvre le préfixe 118 et chaque fournisseur y ajoute 3 chiffres, comme le cas récent de la France ;
  • on ouvre le numéro d’appel 118 tout court qui arrive dans un menu permettant à l’utilisateur de choisir alors son fournisseur de renseignements préférés dans une liste vocale ;
  • on attribue le numéro d’appel 118 tout court à un des fournisseurs de renseignements actuels, mais chaque acteur ne bénéficierait pas d’une position de départ égale et le marché pourrait ne pas être stimulé sur le plan de la concurrence.

En outre, il est question de savoir si on laisse actifs les numéros actuels à 4 chiffres.

A suivre dans les prochaines semaines.

Liens utiles

Comparez et activez vos abonnements avec Astel

Logo Astel

Nous comparons les packs Internet, TV, téléphone et GSM qui collent à vos besoins, et nous occupons de votre changement d'opérateur.

Vous recevez le cashback Astel en plus de la promotion de l'opérateur.

Astel pour les particuliers :

Astel pour les indépendants :