0
Vous n'avez pas encore choisi votre nouvel opérateur

TOTAL :
Cashback total -0 €
Commander
Trouvez votre nouvel opérateur

Quel avenir pour l’Internet illimité en Belgique ?

24/08/2011 - Thomas Wallemacq - 9596 views

En France, certains opérateurs pourraient arrêter de proposer des offres Internet illimitées. Avec plusieurs années de retard, les belges commencent seulement à accéder à des abonnements illimités. Mais pour combien de temps encore ?

L’Internet illimité en Belgique

Connexions bridées, factures salées ou achat de "volume pack" à des prix défiant toute concurrence (1 €/Gigabyte), pendant de nombreuses années, les internautes belges étaient plutôt mal lotis en matière de téléchargement sur Internet. Les consommateurs belges ne pouvaient que contempler, sans y avoir accès, les connexions Internet illimitées proposées dans les pays voisins.

En Belgique, si l’Internet illimité a mis beaucoup de temps avant de pointer le bout de son nez, depuis quelques années, de nombreux progrès ont été faits et les offres illimitées ne cessent de se généraliser.

(JPEG)

Certains opérateurs en ont d’ailleurs fait leur marque de fabrique. C’est le cas de Billi avec son slogan : le premier opérateur belge illimité. Scarlet et Base ont suivi le même modèle en proposant des connexions Internet illimitées par défaut sur tous leurs abonnements.

Enfin, même en dehors des opérateurs alternatifs, le téléchargement illimité tend à se généraliser et à se démocratiser. Depuis l’année dernière, Belgacom propose une option mensuelle permettant de télécharger à souhait, le "Volume Pack Unlimited". Et dès le 1er septembre, l’Internet Favorite rejoindra l’Internet Intense dans les abonnements sans limites de téléchargement.

Même chose chez VOO où à partir du 1er septembre l’Internet Passionnément inclus dans les packs Duo et Trio proposera un volume de téléchargement illimité.

Depuis l’année dernière, avec son Internet Max et son Starpack, Mobistar s’est également lancé dans des abonnements illimités.

Le débat en France

(JPEG) En matière de forfaits illimités, nos voisins français ont toujours été bien logés. Mais peut-être plus pour très longtemps ! En effet, en fin de la semaine dernière, le site Owni a dévoilé le projet de certains grands opérateurs d’arrêter de proposer des abonnements sans limites de téléchargement.

Des opérateurs comme Orange, SFR et Bouygues songeraient à plafonner certains forfaits et/ou à brider la connexion une fois un certain quota dépassé. Bref, il s’agirait de la mise en place d’exactement le même modèle que nous avons connu en Belgique depuis les débuts de l’ADSL.

Pour justifier ce revirement de situation, les opérateurs français évoquent une menace de saturation de la bande passante liée aux nouvelles pratiques de consommation numérique (streaming, téléchargement, VOD,...).

Depuis ces révélations, Eric Besson, le ministre de l’Economie numérique, a rejeté l’hypothèse d’un plafonnement de l’Internet illimité. Cependant, le débat est lancé et n’est pas prêt de s’arrêter.

Quel avenir pour l’illimité en Belgique ? Les réactions des opérateurs

Alors que l’Internet illimité commence seulement à se généraliser en Belgique, il pourrait commencer à disparaître chez nos voisins français. Le modèle s’inverserait. La Belgique deviendrait le royaume de l’Internet illimité et la France le pays de l’Internet bridé et limité.

Bien que nous n’en sommes pas encore là, nous avons trouvé intéressant d’interroger les opérateurs belges à ce sujet. Que pense-t-il du développement de l’Internet illimité en Belgique ? Y-a-t-il des risques de saturation ? Peut-on imaginer un arrêt des forfaits illimités ? Ce sont les questions que nous leur avons posées.

(JPEG) En Belgique, l’opérateur Billi semble le plus concerné. Tout d’abord, il a été l’un des premiers à importer et à appliquer en Belgique le modèle français en ne proposant que des abonnements illimités à des prix relativement bas (l’Internet illimité sans ligne fixe pour 29,90 €/mois). Du côté de Billi, on se veut rassurant : Billi reste et restera un opérateur illimité.

Bien que Billi se maintienne comme un opérateur 100% illimité, il précise qu’un opérateur qui veut être tranquille ne proposera pas d’illimité. En effet, en plus du coût supplémentaire non négligeable pour la bande passante que représente l’Internet illimité, il faut également ajouter à cela l’apparition sur le réseau de certains points de saturation. L’opérateur devra donc prendre les actions nécessaires pour élargir la bande passante disponible.

« Chez Billi, le modèle a été bien étudié, précise Raphael Bernardinello, directeur commercial, et nous n’avons aucunement l’intention de changer nos conditions générales en ce sens. Nous avons toujours souhaité offrir un confort maximum à nos clients. ».

(JPEG) Chez Belgacom, le point de vue est plus nuancé et pourrait bien inspirer le nouveau modèle français. Interrogé par nos soins, Haroun Fenaux, porte-parole de Belgacom, indique que « Nous allons continuer à offrir à nos clients la meilleure expérience Internet globale, nous concentrer non seulement sur les vitesses de connexions mais aussi sur l’utilisation réelle que les clients peuvent faire sur leur ligne internet. Nous faisons cela en tenant compte de l’impact sur notre réseau, et des impacts potentiels sur d’autres clients. Raison pour laquelle nous ne proposons l’internet illimité qu’a partir des abonnements hauts de gamme. »

En Belgique, les opérateurs se veulent rassurant. Sans pour autant se lancer tête baissée dans le modèle français, ils se montrent plus nuancés. Ils ne s’arrêteront pas sur leur lancée et continueront de proposer de l’Internet illimité aux utilisateurs qui le souhaitent, tout en fixant certaines "limites" de bonne conduite.

On discute de l’Internet illimité sur le forum

Retrouvez les abonnements de tous les opérateurs belges sur Astel

Comparez et activez vos abonnements avec Astel

Logo Astel

Nous comparons les packs Internet, TV, téléphone et GSM qui collent à vos besoins, et nous occupons de votre changement d'opérateur.

Vous recevez le cashback Astel en plus de la promotion de l'opérateur.

Astel pour les particuliers :

Astel pour les indépendants :