0
Vous n'avez pas encore choisi votre nouvel opérateur

TOTAL :
Cashback total -0 €
Commander
Trouvez votre nouvel opérateur

Visite du centre de contrôle Belgacom

2/09/2013 - Jonathan Estevez , Thomas Wallemacq - 9819 views - Edit 6/09/2013

Astel a visité le NOC (Network Operations Center) de Belgacom. C'est le centre de supervision et de contrôle de tout le réseau Belgacom/Proximus. Visite guidée de ce bunker situé en plein centre de Bruxelles.

Belgacom a ouvert les portes de son centre de supervision à l’équipe d’Astel ainsi qu’à une poignée de membres du forum. Compte-rendu de cette matinée riche en enseignements.

(JPEG)

Belgacom nous emmène dans son centre de supervision

Le 27 août dernier, c’est un endroit assez rare et inhabituel que Belgacom nous a invités à découvrir. A quelques kilomètres de ses traditionnelles tours jumelles, Belgacom nous a conviés en plein cœur du quartier chic du centre de Bruxelles, au Sablon, là où se situe son NOC (Network Operations Center), le centre de supervision du réseau.

(JPEG)

Une soixantaine d’employés se relayent jour et nuit pour surveiller de près tout ce qu’il se passe sur les réseaux fixes et mobiles de Belgacom/Proximus. Le trafic, la consommation, les anomalies, le flux TV, tout est analysé en temps réel.

(JPEG)

Ce centre est tellement important et stratégique que Belgacom a construit son double en dehors de Bruxelles. En cas de force majeur qui empêcherait le NOC de Bruxelles de fonctionner, le centre de back-up situé à Malines est prévu pour être opérationnel en 30 minutes.

(JPEG)

La principale attraction de ce centre de contrôle est le gigantesque "video wall" d’une petite dizaine de mètres qui trône devant les employés. Celle-ci restitue en temps réel la situation du réseau Belgacom tout entier.

(JPEG)

Le centre de supervision dispose également d’une "war room", une salle de réunion spécialement prévue en cas d’urgence pour communiquer au sujet des pannes, de problèmes et de leur résolution. Il y a quelques mois par exemple, quelques milliers de personnes ont rencontrés un problème avec Belgacom TV et n’ont plus eu de signal pendant toute une soirée. Les équipes se devaient donc de faire en sorte de rétablir le signal chez les abonnés concernés le plus rapidement possible, mais aussi d’informer le call-center afin de répondre aux questions des clients, le service presse pour répondre aux questions des journalistes, ainsi que les community manager pour répondre sur les réseaux sociaux. Tout cela a été géré depuis le centre de supervision.

Justement au sujet des réseaux sociaux, Belgacom utilise des applications spécialisées dont TweetDeck qui surveillent en temps réel ce qu’il se dit sur les marques Belgacom et Proximus sur les réseaux sociaux. Pour la petite histoire, nous avons pu constater que Belgacom surveillait également l’utilisation des termes "Mobistar" et "Telenet" sur Twitter. Par contre, l’utilisation du terme "VOO" ne semblait pas du tout intéresser l’opérateur.

(JPEG)

Les projets IPV6 et VDSL2 Vectoring

En plus de la présentation et de la visite des lieux, Belgacom avait convié quelques experts pour évoquer en détail la prochaine migration vers l’IPV6, ainsi que le déploiement du VDSL2 Vectoring. Le blogueur Tibius nous résume ces aspects techniques :

IPV4

Cela n’est une surprise pour personne. Nous avons atteint la limite des adresses IPV4 publiques disponibles sur le marché. Les opérateurs disposent actuellement des dernières IPV4 qu’ils seront en mesure d’attribuer aux utilisateurs. La solution trouvée par Belgacom à cette pénurie est la mise en place de CGN (Carrier Grade NAT). Ainsi, une adresse IP publique sera partagée entre plusieurs clients via une plage d’adresses dédiée. Cette même adresse sera à nouveau soumise au NAT au niveau du modem du client. Monsieur et Madame Tout-le-Monde n’y verront aucun changement. Les utilisateurs avancés ayant besoin d’une vraie adresse IP auront la possibilité de désactiver le système CGN.

La mise en place se fera en fonction de la disponibilité des adresses IP publiques chez Belgacom et concernera les utilisateurs grands publics.

IPV6

Toujours dans le cadre de la disponibilité des adresses IPV4, le monde de l’Internet se prépare depuis déjà quelques années à passer à un nouveau système d’adresse. Se nommant IPV6, celui-ci proposera des milliards de milliards d’adresses. Chaque adresse sera publique (sauf certaines très spécifiques) et il ne devra plus y avoir de NAT. Une adresse IPV6 est au format FFFF :FFFF :FFFF :FFFF :FFFF :FFFF :FFFF :FFFF. Incompatible avec les systèmes IPV4, les divers équipements formant un réseau devront être mis à jour afin de fonctionner en IPV6, souvent en parallèle de l’IPV4. Et dans le cas de vieux matériel, il sera nécessaire de le remplacer.

L’IPV6 ne sera possible que via les B-Box 3. Les clients voulant passer à l’IPV6 devront donc acheter les nouveaux équipements afin de pouvoir en profiter.

Pour les détails plus techniques, Belgacom proposera un range/56 aux B-Box 3, ce qui permettra 255 sous réseaux/64. Chaque réseau/64 a la possibilité de connecter 18 446 744 073 709 551 616 » adresses différentes par réseaux.

(JPEG)

VDSL Vectoring

Sur un réseau téléphonique, il existe deux formes de contraintes affectant la qualité d’une ligne et donc la bande passante disponible. La première est l’atténuation due à la distance de la ligne. Pour pallier à celle-ci, Belgacom a procédé au déploiement d’équipements en rue. Environ 22.000 bornes de rue équipées de matériel électronique ont été placées et plus de 20.000 km de fibre optique ont été tirés afin de diminuer la longueur des lignes.

Le second point, c’est la diaphonie, c’est à dire les interférences sur une ligne due à une autre. Pour régler ce problème, Belgacom va mettre à jour son réseau VDSL2 afin de l’équiper de processeur capable d’atténuer et théoriquement faire disparaître la diaphonie. Il s’agit de la technologie VDSL2 Vectoring. Une fois mise en place, cette nouvelle technologie permettra d’atteindre des vitesses sensiblement plus élevées sur les lignes téléphoniques existantes de Belgacom, en offrant une vitesse garantie et individuelle de 50 Mbps à une vaste majorité de clients.

Le déploiement du VDSL2 Vectoring devrait se faire petit à petit à partir de 2014. Les B-Box 3 seront les seules à pouvoir profiter de cette amélioration directe. Les B-Box 2 seront quant à elles compatibles, mais ne bénéficieront pas de l’amélioration au niveau de la vitesse qui apportée.

Merci

La Team Astel remercie Belgacom pour cette découverte des coulisses de la supervision de son réseau, mais également tous les membres de la communauté Astel qui ont répondu présent sur le forum et qui nous ont accompagnés lors de cette matinée. Merci aussi à Tibius pour la rédaction des paragraphes techniques consacrés à l’IPV4/IPV6 et au vectoring.

Liens utiles

























Comparez et activez vos abonnements avec Astel

Logo Astel

Nous comparons les packs Internet, TV, téléphone et GSM qui collent à vos besoins, et nous occupons de votre changement d'opérateur.

Vous recevez le cashback Astel en plus de la promotion de l'opérateur.

Astel pour les particuliers :

Astel pour les indépendants :