48 utilisateurs connectés - Dernière mise à jour le 28/10/2021
La référence en Belgique depuis 21 ans pour comparer et choisir votre nouvel opérateur
2 PROMOTIONS
La promo de l'opérateur
jusqu'à
La promo Astel -80 €
2 PROMOTIONS
La promo de l'opérateur
jusqu'à
La promo Astel -80 €

BenQ-Siemens EF81 Test Review

28/04/2006 - Nicolas Destatte - Edit 30/04/2006 - vu 34586 fois

Le premier modèle 3G de la nouvelle marque de GSM Benq-Siemens valait la peine d'être analysé sous toutes ses coutures. La fusion des deux marques est plutôt réussie.

Affichage

DSC01003

Une fois ouvert, l’EF81 nous fait découvrir un superbe écran (240x320 pixels) aussi fin que lumineux et de bonne dimension. Excellente nouvelle, surtout quand on sait que la qualité de l’écran a toujours été une faiblesse pour Siemens par rapport à la concurrence. Tout ça n’est plus qu’un mauvais souvenir ; celui du EF81 est digne des meilleures productions actuelles. Comparé au Sony Ericsson K750i, l’image est plus fine et les couleurs plus éclatantes (le blanc est vraiment blanc). Sans parler des dimensions de l’écran, plus importantes. L’écran externe (120x160 pixels) est un peu moins bon, tout en restant tout de même tout à fait valable en tant qu’écran externe.

EF81 ecran externe

Ergonomie du clavier

EF81 clavier

De grande dimension, le clavier métallique sera particulièrement apprécié par les personnes ayant de gros doigts ou de grandes mains. Les touches sont bien découpées et très agréables à l’usage. Quand on appuie sur celles-ci, elles font un agréable petit "clic", ce qui permet d’écrire assez vite, car on est toujours sûr que la touche a été bien enfoncée. L’ensemble respire la qualité. En ce qui concerne le "joystick", il reprend le design de ceux des S75 et SL75 : un rectangle dans lequel s’inscrit un autre rectangle permettant de valider. Sur l’EF81, il est assez grand, ce qui a pour avantage d’éviter les mauvaises manipulations et pour inconvénient d’empécher d’aller très vite (car le pouce est obligé de se déplacer à chaque fois). Autre bon point : le rétroéclairage est de très bonne qualité, et vous verrez toutes les touches à tout moment de la journée (et de la nuit !).

EF81 clavier2

En dessous des deux touches "écran" et des touches "appeler" et "raccrocher", on trouve trois nouvelles touches : la première donne accès à la visiophonie, la seconde au menu "gestionnaire des tâches" (ce menu sera expliqué plus loin dans le test) et la troisième est une touche "C" d’annulation, une première chez Siemens. Contrairement à ce qui se fait chez Sony Ericsson, elle n’est opérante que pour effacer des caractères de texte, et pas des fichiers. La dernière touche est une touche d’accès au navigateur, déjà présente sur le S65.

Compartiment batterie, carte sim et carte mémoire

EF81 batterie

Pour ouvrir le compartiment batterie, c’est pas difficile, il suffit d’enfoncer le petit bouton métallisé qui se trouve au-dessus du cache et puis de tirer ce dernier vers soi et de dégager le cache vers le haut. Pas difficile, mais pas rapide non plus, car l’opération étant délicate, on a à chaque fois peur d’abimer quelque chose. Une fois la batterie enlevée, la carte sim et la carte mémoire s’insèrent verticalement, ce qui est assez délicat aussi. Ensuite il faut tout remettre, en prenant soin d’insérer convenablement le cache dans la coque avant de le clipser par le haut. Autant dire que si vous avez l’habitude de changer fréquemment de carte sim ou de carte mémoire, ce système risque de devenir très agaçant à l’usage. Pensez-y ! Notez que si vous possédez actuellement un Siemens, vous ne pourrez pas récupérer vos rs-MMC, puisqu’ici, le format est SD micro.

Utilisation du téléphone

EF81 ouvert2

Au démarrage de l’appareil, un joli logo BenQ-Siemens s’affiche, suivi de l’animation du thème qui est activé sur le téléphone. Après avoir entré votre code pin, un bip vous annonce que le téléphone est opérationnel. Et là, vous retrouvez Siemens ! En effet, comme le S68 mais contrairement au S88, l’EF81 est un pur Siemens, avec une mise à jour de l’interface du SXG75. La marque BenQ-Siemens étant toute fraîche, elle n’a encore pu commercialiser que des modèles qui ont été conçus avant le rachat. Les premiers appareils conçus à 100% par la nouvelle entreprise n’apparaîtront qu’après. Avec l’interface BenQ ou, mieux, avec une toute nouvelle interface reprenant le meilleur des deux ! C’est le seul espoir de conserver les "petits plus" qui existaient jadis sur les Siemens (explorateur de fichiers, raccourcis attribuables à chaque touche,...).

On retrouve donc sur l’EF81 un menu 100% Siemens, mais qui a tout de même évolué sur plusieurs points (sans compter le fait que l’on peut enfin en profiter sur un bon écran ! ;-) ). Depuis le S75 et le SL75, la date et l’heure sont en haut de l’écran. Il est toujours possible d’attribuer des raccourcis (25 différents) à toutes les touches numériques (excepté le zéro) ainsi qu’aux deux touches écran et aux quatre directions du joystick.

DSC01005

Nouveauté importante pour la navigation dans les menus apparue sur le S75 : le retour au menu précédent ne se fait plus en appuyant sur la touche "téléphone rouge", car celle-ci revient au menu principal, comme sur les Nokia. Pour faire un simple retour, on utilise maintenant la touche écran droite.

En veille, appuyer sur la touche "téléphone rouge" donne accès à un menu "Options d’arrêt", qui permet :
-  d’éteindre le téléphone
-  de "déconnecter" le téléphone : c’est un mode aviation, comme sur le W800 (le téléphone n’émet plus d’ondes, et n’est donc plus connecté au réseau), sauf que l’on peut aller dans tous les menus ! Pratique dans les hôpitaux !
-  d’éteindre le téléphone en interdisant qu’il sonne en étant éteint (exemple : réveil), ce qui peut être utile en avion ou pendant un exposé.

Le menu "Gestionnaire de tâches", cité ci-dessus, est en quelque sorte l’équivalent de la "barre des tâches" Windows : elle permet d’accéder à tout moment aux différentes "racines" des menus ainsi qu’aux "pop-ups" (ex : nouvel sms reçu).

Si on retrouve les points positifs de l’interface Siemens, on en retrouve aussi les négatifs : ainsi, cette vieille habitude de mettre des abréviations partout. C’était justifié sur les petits écrans monochromes, mais sur un grand écran de 240x320 pixels, cela devient un peu abérant. Exemples : "Bte récept.", "Msgs env.", "Créer carte vis."... Autre petit point négatif : l’absence totale de petites icônes pour les options des sous-menus. Une fois quitté le menu principal, c’est du 100% texte...

Par contre, deux bonnes nouvelles : désormais, comme chez Sony Ericsson, les jauges réseau et batterie restent visibles dans les menus. De plus, grâce à son écran XXL, le EF81 affiche tous les menus en grande police. Voilà qui fera plaisir aux personnes qui ont besoin de lunettes pour lire les petits caractères ;-)

DSC01002

Comme sur les haut de gamme de la génération 75, le menu se compose de 12 icônes. Celles-ci ont été renouvellées à l’occasion du changement de marque, et sont désormais faites d’un dégradé de gris discret et qui ira bien avec tous les thèmes. Lorsqu’elles sont sélectionnées, elles s’animent en 3D et en couleur. C’est plutôt joli ! On est d’emblée placé sur l’icône centrale de la deuxième ligne ("Messages"), ce qui est plutôt pratique car on peut accéder à toutes les icônes en moins de quatre impulsions du joystick (après, on est placé sur le dernier menu utilisé). Les menus sont généralement suffisamment rapides, même si quelques ralentissements peuvent se faire sentir si vous êtes un peu trop vif. Ceci peut de toute façon être amélioré lors des mises à jour à venir (la version testée est la KE_1433_10.0.2).

Page suivante >>
Pages : 1

2

3 4 5 6 7

Comparez et activez vos abonnements avec Astel

Logo Astel

Nous comparons les packs Internet, TV, téléphone et GSM qui collent à vos besoins, et nous occupons de votre changement d'opérateur.

Vous recevez le cashback Astel en plus de la promotion de l'opérateur.

Astel pour les particuliers :

Astel pour les indépendants :