0
Vous n'avez pas encore choisi votre nouvel opérateur

TOTAL :
Cashback total -0 €
Commander
Trouvez votre nouvel opérateur

L’idée d’un tarif social pour GSM laisse perplexe

23/11/2003 - Patrick Lottin - Edit 24/11/2003 - vu 6396 fois

L'idée de Vande Lanotte ne suscite pas l'enthousiasme dans le secteur. Même Test-Achats pointe les effets pervers d'une telle mesure.

Imposer des tarifs sociaux pour les GSM. C’est la nouvelle idée de Johan Vande Lanotte, ministre des Entreprises Publiques (SP.A). Ce dernier estime que la notion de service universel - qui impose (à l’opérateur historique Belgacom) un certain nombre d’obligations afin de rendre à chacun en Belgique l’accès au téléphone à un tarif acceptable - se doit d’être modernisée et adaptée à la montée en puissance de nouvelles technologies comme le GSM ou l’Internet. Il est vrai que les obligations actuelles de Belgacom remontent à la loi Telecom du 21 mars 1991 sur les entreprises publiques autonomes.

Du côté de la porte-parole du ministre Vande Lanotte, on insistait hier sur le fait qu’il s’agissait à ce stade d’une piste de réflexion et qu’il n’y avait à l’heure actuelle rien de concret. Mais déjà, l’initiative suscite un certain nombre de réactions en sens divers.

Perplexité des opérateurs

Chez Belgacom, on ne faisait pas hier des bonds de joie. « L’IBPT a calculé que la mise en place d’un service universel représentait pour Belgacom une charge de 90 millions d’euros. Nous demandons, comme le prévoit d’ailleurs la loi, que ce coût soit réparti sur l’ensemble des opérateurs au prorata de leurs parts de marché respectives. Notre demande d’activation de ce fonds de service universel n’a pas été suivie d’effet : nous estimons cette situation inéquitable. Alors si on impose une autre obligation, il va de soi qu’elle devra concerner tous les opérateurs et pas seulement Belgacom et qu’elle devra être accompagnée d’une compensation financière pour les opérateurs concernés », explique Piet Van Speybroeck de Belgacom.

Chez Mobistar, la perplexité est aussi de mise. « Nous ne voyons pas très bien ce que le ministre entend par tarif social. Pour un prix d’entrée de 10 euros par an, la carte Tempo permet déjà à un abonné d’être appelé en permanence, de conserver son numéro d’appel et d’appeler les numéros d’urgence comme le 112. Que peut-on faire de plus en matière de service social ? », se demande Thierry Bouckaert, porte-parole de Mobistar.

Prudence également du côté de Test-Achats : « A ce stade, nous entendons rester très prudents dans la mesure où nous ne connaissons rien des modalités concrètes de ce projet. Et insister sur le fait que de plus en plus d’abonnés, qui pour certains n’ont plus de lignes fixes, ont des difficultés à payer leurs factures de GSM. Les tarifs ne sont pas toujours adaptés. Par ailleurs, le coût de l’appareil n’est pas négligeable. Et octroyer un tarif social à certaines catégories de population risque de stimuler la demande pour des gens qui ne sont pas en mesure de payer leurs factures. D’autant que le GSM permet d’avoir accès à une consommation de nouveaux services payants (SMS, WAP,...), potentiellement dangereuse pour l’abonné », souligne Jean-Philippe Ducart.

Source : La Libre Belgique

Les prix des abonnements Gsm les moins chers :

8 € /mois
-10 €



14 €
10 € /mois
-20 €


15 € /mois
-15 €


16.29 €
9.99 € /mois
-5 €

18 € /mois
-15 €

19.99 € /mois
-15 €


20 € /mois
-20 €




26.48 €
15.99 € /mois
-5 €

27 € /mois
-25 €

Comparez et activez vos abonnements avec Astel

Logo Astel

Nous comparons les packs Internet, TV, téléphone et GSM qui collent à vos besoins, et nous occupons de votre changement d'opérateur.

Vous recevez le cashback Astel en plus de la promotion de l'opérateur.

Astel pour les particuliers :

Astel pour les indépendants :