0
Vous n'avez pas encore choisi votre nouvel opérateur

TOTAL :
Cashback total -0 €
Commander
Trouvez votre nouvel opérateur

La Belgique selon les frontières téléphoniques

5/10/2010 - Thomas Wallemacq - Edit 18/10/2010 - vu 10865 fois

Trois chercheurs belges ont cartographié les relations téléphoniques mobiles de la Belgique. Au-delà des frontières linguistiques, découvrez la Belgique sous l'angle des frontières téléphoniques.

L’enquête publiée dans « Brussels Studies »

Vincent Blondel, Gautier Krings et Isabelle Thomas, trois chercheurs de l’UCL, se sont penchés en profondeur sur six mois de communications de téléphonie mobile entre les abonnés d’un grand opérateur belge. En analysant plus de 200 millions de conversations téléphoniques entre 2,6 millions d’abonnés, ils ont cherché à savoir quelles communes du pays entraient en communication les unes avec les autres. De la sorte, ils ont cartographié les relations téléphoniques à l’échelle de la Belgique. Ils ont construit un algorithme permettant d’apparier les communes belges et de les grouper selon, d’une part, la fréquence des appels et, d’autre part, leur durée moyenne.

Les résultats offrent la vision d’une Belgique coupée en deux et d’une vaste aire métropolitaine bruxelloise dépassant largement les 19 communes pour englober l’Ouest et le Sud de l’ancien Brabant.

Les différents « bassins de téléphonie mobile » en Belgique

Suite à leur enquête, les chercheurs ont distingués différents « bassins téléphoniques ». Ceux-ci sont au nombre de dix-sept si l’on se base sur la fréquence des appels, et au nombre de deux si l’on considère la durée moyenne des appels.

(JPEG)

"Bassins de téléphonie mobile" définis sur la base de la fréquence des communications entre communes.

En analysant la fréquence des appels, ils constatent qu’apparaissent naturellement 17 « bassins téléphoniques » composés de 15 à 66 communes. Le plus grand bassin obtenu correspond au rassemblement de 66 communes autour de Bruxelles. Ce bassin déborde largement des frontières administratives. En effet, il s’étend non seulement aux 19 communes bruxelloises mais également de nombreuses communes du Brabant Flamand et surtout du Brabant Wallon. En effet, mise à part Nivelles, Hélécine et Orp-Jauche, le Brabant Wallon est entièrement englobé dans le bassin bruxellois. On y retrouve ainsi des communes comme Ottignies-Louvain-La-Neuve, Braine-l’Alleud, Wavre, Jodoigne mais aussi Hal, Vilvorde, Zaventem et Tervuren.

(JPEG)

"Bassin de téléphonie mobile" de Bruxelles

En analysant la durée moyenne des communications, les chercheurs distinguent clairement deux groupes : l’un au Nord du pays et l’autre au Sud. En effet, parmi les 200 millions de conversations téléphoniques analysées, un faible pourcentage (1,05 %) va du groupe Nord vers le groupe Sud et réciproquement. 98 % des appels se font donc entre des abonnés d’un même groupe. Ce découpage suit la frontière linguistique à une exception près : les communes à facilités. Mise à part Wemmel, toutes les communes à facilités de la périphérie bruxelloise (Drogenbos, Crainhen, Linkebeek, Rhode-Saint-Genèse, Wezembeek) sont regroupées avec les communes du Sud du pays. Autre exception, trois communes à facilités de la Région flamande (Espierres-Helchin, Fourons et Herstappe) sont rattachées au groupe Sud.

(JPEG)

"Bassins de téléphonie mobile définis sur la base de la durée moyenne des communications"

Ce que nous apprend une telle enquête

Originale et interpellante, cette étude scientifique a le mérite de nous offrir une mise à jour de la géographie des relations sociales des belges. Les recensements linguistiques étant interdits en Belgique depuis la loi du 24 juin 1961, cette nouvelle étude permet - en choisissant l’analyse des conversations téléphoniques mobiles - d’illustrer en 2010 la réalité linguistique en Belgique.

On pouvait néanmoins s’attendre aux résultats d’une telle étude. On ne peut pas dire qu’elle révèle une dimension insoupçonnée sur les relations sociales des belges. Que ce soit le fait que la région bruxelloise déborde en fait largement hors de ses frontières et englobe le Brabant Wallon, ou le fait que les appels téléphoniques les plus longs se déroulent entre personnes parlant la même langue, rien de surprenant.

On peut regretter que l’étude se base sur les adresses de facturation des abonnés, quand on sait que beaucoup de belges disposent d’un GSM de société et que la majorité des sociétés se trouvent justement à Bruxelles et en périphérie.

En tout cas, cette nouvelle étude permet d’aborder nos conflits politico-communautaires sous un angle nouveau, intéressant et original, celui des conversations téléphoniques GSM.

Consultez l’ensemble de ce rapport de 13 pages ici

On en discute sur le forum ici

Comparez et activez vos abonnements avec Astel

Logo Astel

Nous comparons les packs Internet, TV, téléphone et GSM qui collent à vos besoins, et nous occupons de votre changement d'opérateur.

Vous recevez le cashback Astel en plus de la promotion de l'opérateur.

Astel pour les particuliers :

Astel pour les indépendants :