0
Vous n'avez pas encore choisi votre nouvel opérateur

TOTAL :
Cashback total -0 €
Commander
Trouvez votre nouvel opérateur

La téléphonie belge après l’indépendance de la Flandre

20/12/2006 - Grégoire Bourguignon - Edit 21/04/2010 - vu 1729 fois

Que deviendraient nos habitudes téléphoniques si la Flandre proclamait son indépendance ? Ceci n'est peut-être pas une fiction.

Dans ce fameux scénario catastrophe mis en scène par la RTBF mercredi dernier, supposons que Bruxelles et la Wallonie restent ensemble, pour simplifier le raisonnement.

Conséquences en téléphonie fixe

Comme la chaine publique le disait dans son documentaire-fiction, la première conséquence serait sans doute que le préfixe international +32 de la Belgique deviendrait quelque chose comme +321 pour la Flandre et +322 pour Bruxelles et la Wallonie par exemple (ces préfixes n’appartiennent à aucun pays jusqu’à présent). Les Flamands payeraient donc le tarif international pour appeler vers Bruxelles et la Wallonie, tout comme les Bruxellois et les Wallons lorsqu’ils appelleraient vers la Flandre. A priori, rien ne changerait pour les Bruxellois lorsqu’ils appelleraient vers la Wallonie, et inversément, mis à part que les câbles reliant les deux régions passent en territoire flamand, et que donc une taxe pourrait néanmoins être répercutée au client.

Conséquences en téléphonie mobile

La première conséquence serait que les Flamands se retrouveraient en roaming à Bruxelles, tandis que les Bruxellois et les Wallons le seraient en Flandre. Ainsi, les appels seraient coupés sur les autoroutes transfrontalières E40, E411 et E19 lors du passage de la frontière, ainsi que dans les trains reliant Bruxelles à la Wallonie. Sans parler du fait que les francophones payeraient pour recevoir leurs appels en vacances à la côte, alors que les néerlandophones débourseraient pour recevoir leurs appels à Bruxelles et en vacances dans les Ardennes.

Ce roaming permettrait en outre à un client Mobistar Bruxellois de se connecter à Proximus lorsqu’il se trouve en Flandre par exemple.

Néanmoins, cette stupide situation ne durerait pas longtemps. L’Europe pousserait en effet encore plus fort les opérateurs à abolir les frais de roaming lorsque leurs clients se trouvent sur un réseau d’un de leurs partenaires. Ainsi, le client wallon de WAL Proximus serait en roaming gratuit sur VLA Proximus et BRU Proximus.

Au niveau des réseaux, c’est celui de Mobistar qui est le mieux préparé. En effet, l’opérateur a conçu dès le début l’architecture de son réseau sous forme de deux sous-réseaux distincts, constitué d’ailleurs chacun d’éléments de deux fabriquants différents ; l’un pour la partie nord du pays, l’autre pour la partie sud. Proximus et BASE devront par contre ruser informatiquement pour définir dans leur système que telle antenne se trouve dans tel "pays", de manière purement virtuelle.

Enfin, il se pourrait que le wallon qui appelle sa messagerie vocale en Flandre l’entendra en néerlandais, et que le flamand qui coute la sienne à Bruxelles ou en wallonie l’entendra en français.

Les prix des abonnements Gsm les moins chers :

8 € /mois
-10 €

8 € /mois
-5 €


14 €
10 € /mois
-20 €

15 € /mois
-15 €

15 € /mois
-15 €

15.99 € /mois
-10 €

16.29 € /mois
-5 €

18 € /mois
-15 €

19.99 € /mois
-15 €

20 € /mois
-20 €

20 € /mois
-20 €




26.48 € /mois
-5 €

27 € /mois
-25 €

Comparez et activez vos abonnements avec Astel

Logo Astel

Nous comparons les packs Internet, TV, téléphone et GSM qui collent à vos besoins, et nous occupons de votre changement d'opérateur.

Vous recevez le cashback Astel en plus de la promotion de l'opérateur.

Astel pour les particuliers :

Astel pour les indépendants :