0
Vous n'avez pas encore choisi votre nouvel opérateur

TOTAL :
Cashback total -0 €
Commander
Trouvez votre nouvel opérateur

Numericable Belgique en 2011 : rachat ou renforcement ?

3/02/2011 - Thomas Wallemacq - Edit 4/02/2011 - vu 7772 fois

« Numericable à vendre », « Numericable quitte la Belgique », les rumeurs vont bon train au sujet de l'avenir de la filiale belge de l'opérateur français. Astel fait le point sur ces informations et revient sur la situation actuelle de Numericable.

(JPEG) Lancée ce mardi par les quotidiens L’Echo et De Tijd, l’information (ou plutôt la rumeur) s’est répandue comme une trainée de poudre et a fait les grands titres d’une presse spécialisée qui n’y a pas été de main morte : « Numericable à vendre », « Numericable quitte la Belgique » ou encore « Qui va acheter Numericable ? ». Pourtant, après cet important effet d’annonce, les rumeurs se sont quelque peu essoufflées. L’Echo et De Tijd n’ont d’ailleurs pas jugé nécessaire de revenir sur cette information ou de la préciser.

Que s’est-il réellement passé ? Qu’en est-il de la situation actuelle et de l’avenir de Numericable en Belgique ?

Nous répondons à toutes ces questions.

La situation actuelle de Numericable en Belgique

Pour rappel, Numericable est apparu sur le marché belge en 2003, suite au rachat de Coditel. Numericable est le plus petit des trois câblo-opérateurs belges, il dessert en effet 10 communes bruxelloises sur tout le territoire belge. On estime que Numericable compte actuellement entre 120 000 et 150 000 abonnés, ce qui est plutôt beaucoup pour la taille du territoire que l’opérateur couvre.

En Belgique, Numericable se démarque de la concurrence en fournissant à tous ses clients de l’Internet très très haut débit, à une vitesse de 100 Mbps, mais aussi en proposant les offres Triple Play les moins chères de Belgique. De plus, il y a quelques mois, Numericable a lancé de nouvelles offres « ethniques » à destination des communautés turques et marocaines installées en Belgique, une première en Belgique. Dernièrement, le 30 octobre 2010 Numericable a inauguré une nouvelle boutique bruxelloise.

(JPEG)

Avec un chiffre d’affaires annuel estimé entre 60 et 70 millions d’euros, tout semble donc aller pour le mieux pour Numericable Belgique. Et les derniers communiqués de Numericable Belgique allaient dans ce sens : « L’année 2009 a été une année faste pour Numericable avec une progression sur tous les fronts : le nombre de clients au téléphone a progressé de 60% et celui à l’Internet de 20%. Le taux de départ des clients a quant à lui diminué de plus 30% en 3 ans, reflétant l’attractivité de l’opérateur auprès de sa clientèle. »

Rentable et performante, Numericable Belgique est une société qui se porte bien, très bien même, et qui attire donc certaines convoitises.

Numericable Belgique en vente, VOO et Telenet au taquet ?

Dans son édition du mardi 1er février, le journal L’Echo annonçait l’information en exclusivité : « La filiale belge de Numericable est à vendre ». Le quotidien économique précisait que la banque d’affaires Rothschild avait été mandatée pour l’opération et que le processus de vente n’en était qu’à ses débuts.

Suite à cette annonce, les spéculations sur les éventuels candidats repreneurs allèrent bon train. Spontanément, c’est évidemment à VOO et à Telenet, les deux autres câblo-opérateurs belges, que tout le monde pensait. Pourtant, ce rachat éventuel pourrait aussi être l’occasion pour un invité surprise de se lancer sur le marché du câble belge ; un marché qui devrait justement bientôt être libéralisé. En effet, d’autres acteurs, non nécessairement issus du monde des télécoms, seraient intéressés par ce rachat. La guerre du câble est-elle lancée ?

Le Soir dans son édition de mercredi signalait que Tecteo (VOO), Telenet mais aussi Brutélé auraient déjà été contactés par la banque d’affaires Rothschild la semaine dernière au sujet de ce rachat.

Les projets de Numericable en 2011

(JPEG) En réalité, cet effet d’annonce s’est rapidement « dégonflé ». Pour clarifier la situation, cet après-midi, nous nous sommes longuement entretenus avec Pascal Dormal, directeur de Numericable Belgique et Luxembourg. Il nous confirme que ces derniers mois Numericable a effectivement été sollicité par différents acteurs intéressés par le rachat de la filiale belge. Suite à ces propositions, les actionnaires ont décidé de consulter le marché et cette consultation, qui n’en est encore qu’à ses prémices, peut aboutir sur des options très diverses. Les actionnaires de Numericable pourraient aussi bien envisager la vente que, pourquoi pas, le rachat d’autres opérateurs. En effet, Pascal Dormal précise que par exemple le Grand-duché du Luxembourg compte encore plus d’une dizaine de petits câblo-opérateurs et qu’il y a donc un marché à prendre. Numéricable n’est donc pas à vendre : Numéricable a simplement reçu des propositions qui suscite des spéculations.

Dans ses propos Pascal Dormal tient également à rassurer tous les clients Numericable. Actuellement, il ne s’agit que d’une simple réflexion de la part des actionnaires et que dans tous les cas de figure, il faut bien distinguer l’aspect actionnariat de l’aspect clientèle et opérationnel. Il ajoute que bien souvent, un changement d’actionnariat n’entraîne pas d’impacts directs pour le client. Enfin, il affirme qu’à court et moyen terme, il n’y aura aucun impact négatif pour le client Numericable. Quant à savoir ce que représente pour lui la notion de moyen terme, Dormal indique qu’un nouveau client qui souhaiterait se tourner vers Numericable pour un contrat de 12 mois n’a aucun souci à se faire !

A côté de cela, même si Monsieur Dormal refusait de commenter la libéralisation du câble, il nous assure que 2011 réservera son lot de surprises et de nouveautés aux clients Numericable. En effet, dans les prochains mois, le câblo-opérateur prévoit de lancer sur le marché un nouveau modem ainsi qu’un nouveau décodeur. De nouveaux produits et de nouvelles offres seront également lancées dans les prochains mois en Belgique.

Enfin, il serait dans la logique des choses pour Numericable d’inclure la téléphonie mobile dans ses offres. Même si aucun planning n’est encore fixé, une chose est sûre, le dossier est sur le feu.

(JPEG) Vente, rachat ou changement d’actionnaires, à l’heure actuelle, beaucoup de scénarios sont en réalité possibles dans un processus qui n’en est encore qu’à ses prémices et qui n’a pas été initié par l’opérateur lui-même.

Une chose est sûre, que tous les clients se rassurent : en 2011, ils pourront encore profiter du Triple Play à 100 Mbps et à 39,90 € chez Numericable, et que les journalistes modifient leurs titres : Numericable ne quitte pas (encore) la Belgique !

Retrouvez tous les packs et toutes les promotions Numericable sur la page Astel de Numericable

Venez en discuter sur le forum

Les prix des abonnements Internet Tv Téléphone les moins chers :




61.99 € /mois
-15 €


69 € /mois
-30 €

71.84 € /mois
-15 €

72.99 € /mois
-15 €


84.55 € /mois
-20 €


Comparez et activez vos abonnements avec Astel

Logo Astel

Nous comparons les packs Internet, TV, téléphone et GSM qui collent à vos besoins, et nous occupons de votre changement d'opérateur.

Vous recevez le cashback Astel en plus de la promotion de l'opérateur.

Astel pour les particuliers :

Astel pour les indépendants :