0
Vous n'avez pas encore choisi votre nouvel opérateur

TOTAL :
Cashback total -0 €
Commander
Trouvez votre nouvel opérateur

Pourquoi Proximus et Orange fusionnent leurs réseaux GSM et Telenet (BASE) demande à les rejoindre

12/07/2019 - Grégoire Bourguignon - Edit 11/10/2019

On ne s'y attendait pas, et c'est une idée ingénieuse : Proximus et Orange vont fusionner leurs 2 réseaux mobiles en 1 seul réseau national et Telenet (BASE) veut les rejoindre. Pourquoi nos 3 opérateurs veulent-ils un réseau unique ?

(JPEG)

Fusion des 2 réseaux GSM de Proximus et Orange en 1 réseau commun

Proximus et Orange Belgique ont annoncé hier vouloir rassembler toutes leurs antennes 2G, 3G, 4G et prochainement 5G, en un seul réseau mobile national partagé.

Une nouvelle société joint-venture sera créée pour gérer la partie commune, c’est-à-dire les antennes relais radio (BTS), les boucles locales (last miles) et les contrôleurs de réseaux. Cette société sera détenue à 50-50 par les deux opérateurs.

Chaque opérateur conservera ses fréquences et sa qualité de service en amont, et son réseau de transport (backbone), son coeur de réseau (core network) et ses offres commerciales en aval :

(JPEG)

Au niveau du calendrier, Orange et Proximus ont prévu de signer l’accord définitif de partage de réseau d’ici la fin de l’année 2019, d’entamer les travaux préparatoires au premier trimestre de 2020, de commencer les travaux techniques en 2021, de les terminer en 2023 et de commencer à profiter pleinement de leur nouveau réseau commun à partir de 2024.

Les 4 avantages de fusionner les réseaux de Proximus et Orange

Orange et Proximus relèvent 4 grands avantages à partager un même réseau :

1) Une économie dans les coûts de maintenance des antennes

Pour Proximus, cela correspond d’abord en un investissement de 140 millions € (ramenés à 75 millions € en tenant compte des avantages offerts par le réseau partagé déjà pendant les travaux de fusion des réseaux) entre 2021 et 2023, puis en une économie de 35 à 40 millions € par an à partir de 2024.

Du côté d’Orange, c’est du même ordre de grandeur : d’abord un investissement de 130 millions € entre 2020 et 2024, ensuite une économie de 300 millions € entre 2025 et 2035, soit d’environ 30 millions d’euros par an.

2) Une amélioration de la couverture mobile

Orange et Proximus ont calculé qu’en mettant leurs antennes existantes en commun, ils gagneront chacun 20 % d’antennes en plus. Cela signifie que la couverture de leurs réseaux 2G, 3G et 4G s’en verra nettement améliorée, surtout à l’intérieur des bâtiments. Un avantage direct que les clients pourront ressentir progressivement à partir de 2021 et pleinement à partir de 2024.

(JPEG)

3) Une économie dans la consommation électrique du réseau

En simplifiant leurs sites d’antennes communs existants et en démontant les antennes redondantes, Proximus et Orange estiment qu’ils consommeront 20 % d’électricité en moins. Cela équivaut à la consommation électrique de 10.000 ménages belges. C’est bon à prendre, à l’heure où nous commençons à être sensibilisé à réduire notre consommation et à entrer en transition écologique en Belgique.

4) Le déploiement plus rapide et plus dense de la 5G

Installer les antennes 5G est un travail énorme qui demande du temps et de lourds investissements. En partageant les coûts et les infrastructures techniques, Proximus et Orange accélèrent le mouvement et augmentent déjà la densité des futures antennes 5G.

Concrètement, le réseau 5G se traduira par 1 antenne toutes les 10 maisons, installées à environ 3-4 mètres de hauteur. Les voitures autonomes doivent en effet les capter à tout moment pour obtenir un cheminement fluide. Voici à quoi ressemblera un réseau 5G concrètement :

(JPEG)

C’est une photo d’une rue de Nivelles sur laquelle nous avons dessiné 5 antennes 5G fictives. Nous avons placé la première sur du mobilier urbain (lampadaire) et les 4 autres sur les façades des maisons.

Vu le nombre d’antennes à installer dans chaque rue, on comprend pourquoi les opérateurs préfèrent installer des antennes 5G partagées, plutôt que chaque antenne en triple.

Telenet (BASE) demande à rejoindre le projet de réseau partagé

Aujourd’hui, le 3ème opérateur mobile Telenet (BASE, VOO) a d’ailleurs proposé à Proximus et Orange de les rejoindre dans ce projet et de créer un seul grand réseau mobile en Belgique. Orange et Proximus sont ouverts à la discussion.

Telenet détient en effet un atout : ses câbles actuels sont déjà installés sur les façades, et son réseau câblé peut déjà fournir la vitesse éclair de 1.000 Mbps nécessaire à la 5G. En Wallonie, l’opérateur VOO a la même configuration de réseau.

(JPEG)

Une mise en commun des infrastructures mobiles en Belgique permettrait d’avoir un réseau robuste national avec une couverture indoor inégalée, la 5G rapidement, et de réduire fortement le coût du déploiement de la 5G pour les opérateurs. Le tout en consommant moins d’énergie et de ressources naturelles que prévu : moins de travaux à réaliser, moins de matériel à fabriquer et transporter, moins de consommation d’électricité. Sans compter l’aspect visuel du réseau qui sera plus discret.

Par contre, ce projet de réseau unique demande une attention rapprochée de la part du régulateur du marché des télécoms IBPT, afin de garantir un juste prix de gros aux petits opérateurs. Une attention particulière aussi de la part des experts en sécurité informatique (les failles auront un impact plus grand), et une solide redondance en cas de panne ou saturation des parties communes du réseau.

Un fameux projet télécom à suivre !

Comparez et activez vos abonnements avec Astel

Logo Astel

Nous comparons les packs Internet, TV, téléphone et GSM qui collent à vos besoins, et nous occupons de votre changement d'opérateur.

Vous recevez le cashback Astel en plus de la promotion de l'opérateur.

Astel pour les particuliers :

Astel pour les indépendants :

8 € /mois
14 € /mois
15 € /mois
15 € /mois
15.99 € /mois
16.29 € /mois
19.99 € /mois
20 € /mois
26.48 € /mois