0
Vous n'avez pas encore choisi votre nouvel opérateur

TOTAL :
Cashback total -0 €
Commander
Trouvez votre nouvel opérateur

Proximus fête 20 ans de GSM en Belgique

27/12/2013 - Grégoire Bourguignon , Thomas Wallemacq - Edit 1er/01/2014 - vu 9160 fois

Le 1er janvier 2014, Proximus fêtera son 20ème anniversaire. L'occasion pour l'opérateur historique de revenir sur l'évolution du GSM en Belgique. Souvenirs, souvenirs !

(JPEG) Pionnier de la téléphonie mobile en Belgique, Proximus fêtera son 20e anniversaire le 1er janvier prochain. En 20 ans, la téléphonie mobile a bien évolué. Au départ produit de luxe pour les hommes et femmes d’affaires, il a progressivement conquis le grand public. Conçu initialement uniquement pour téléphoner, le GSM s’est transformé en smartphone, un appareil multifonctionnel permettant d’accéder à un vaste choix de services en ligne et d’applications dans le cloud.

(JPEG)

La téléphonie mobile analogique : depuis la fin des années 70

Mob 1

Entre 1950 et 1980, les premiers réseaux mobiles ont fait leur apparition dans différents pays. En 1977, la RTT (devenue Belgacom en 1992) introduit la téléphonie mobile sans fil en Belgique, avec un premier réseau : "Mob 1". Pour ceux qui s’en souviennent, il s’agissait de volumineux appareils portatifs en bandoulière, munis d’une grande antenne. Les numéros des abonnés n’avaient pas de préfixe : il fallait savoir dans quelle zone téléphonique l’abonné se trouvait pour parvenir à le joindre, pour autant qu’il capte le signal hertzien émis par les quelques grands pylônes. A défaut, essayer de le joindre en composant les préfixes des zones avoisinantes. Arrivé à saturation en 1987 avec 4.000 abonnés par zone téléphonique, le réseau Mob 1 ne permettait plus à la RTT d’accepter de nouveaux clients.

Mob 2

Un nouveau réseau analogique s’ouvre alors : "Mob 2". Les abonnés reçoivent un numéro dont le préfixe est "017/". Celui-ci permettait initialement d’accueillir 50.000 abonnés maximum. Ce chiffre passa néanmoins à 65.000 abonnés en 1992. C’est au mois d’août 1999 que Belgacom désactiva définitivement le réseau analogique, dont le réseau GSM a repris la clientèle.

Belgacom lance le premier réseau GSM en Belgique sous la marque Proximus

(GIF) Au début des années 80, plusieurs pays européens, dont la Belgique, possédaient leur propre système analogique de téléphonie mobile. De qualité moyenne et de portée limitée, ces systèmes n’étaient pas compatibles entre eux et le nombre d’utilisateurs possibles était restreint. Une norme européenne s’imposait.

En 1990, le groupe de travail "Groupe Spécial Mobile" (GSM) fixe la norme mobile digitale européenne actuelle. GSM devient alors l’acronyme de "Global System for Mobile Communication". Il s’agissait d’une norme ouverte permettant le développement d’un marché concurrentiel à la fois pour l’infrastructure et pour les téléphones mobiles. De très grande qualité, la nouvelle norme GSM numérique offrait un grand nombre de fonctionnalités.

(JPEG)

Le 1er janvier 1994 marque le lancement de Proximus avec l’introduction du préfixe mythique "075/", et un tarif unique. À la fin de cette année, les clients avaient le choix entre trois plans tarifaires portant le nom d’explorateurs célèbres : Marco Polo, Magellan et Scott. À son lancement, le réseau GSM fonctionnait sur la bande de fréquences des 900 MHz, libérée pour l’ensemble des pays européens. Mobistar arriva en août 1996 avec le préfixe "095/". Par la suite, la bande de fréquences des 1800 MHz (norme DCS) sera également utilisée, d’abord par Orange à son arrivée en 1999 avec le préfixe "0486/".

(JPEG)

Bien qu’il y ait eu une réelle amélioration ces dernières années, les belges se plaignent souvent des tarifs de la téléphonie mobile. Mais voici un aperçu de ce qu’il fallait débourser dans le meilleur des cas en 1996 (et en francs belges !) pour profiter d’un abonnement Proximus :

  • 4.356 FB, soit plus de 100 €, pour l’activation,
  • 2.178 FB/mois, soit plus de 50 €, pour l’abonnement.
  • les communications : entre 9,08 à 18,15 FB la minute, soit jusqu’à près de 0,50 € la minute ! En 1994, au lancement, Proximus facturait même jusqu’à l’équivalent de 1 €/min.
  • Les appels vers sa messagerie vocale étaient également facturés à ce tarif.
  • Les SMS n’existaient pas.

Il était cependant possible de réaliser quelques économies. Les appels étaient gratuits de Proximus à Proximus lorsqu’on ne composait pas le préfixe "075/" de ses amis mobiles. Une astuce en or qui se prolongea malgré l’arrivée du second préfixe Proximus, le "0477/", le 1/11/1997 : il s’agissait alors de ne composer que le dernier chiffre du préfixe. Par exemple, 5XXXXXX ou 7XXXXXX. Cette astuce dura jusqu’à l’arrivée de la portabilité des numéros mobiles, en 2002.

L’ordre d’introduction des préfixes Proximus :

  • 075, devenu 0475 le 11/11/2000
  • 0477
  • 0476
  • 0478
  • 0479
  • 0474
  • 0473
  • 0472
  • 0471
  • 0470

20 ans d’innovation et d’évolution

Depuis son lancement en 1994, Proximus n’a cessé d’innover en vue de développer un réseau de qualité supérieure. Avance technologique que l’opérateur détient toujours 20 ans plus tard.

Voici quelques dates importantes dans l’histoire de Proximus.

  • 1994 : ouverture du réseau. Préfixe 075. Les abonnés Mob1 et Mob2 sont invités à migrer vers Proximus.
  • 1995 : premiers accords de roaming avec les réseaux du groupe Vodafone.
  • 1996 : arrivée de la concurrence, Mobistar. Lancement de la carte prépayée Tempo. Proximus répliquera plus d’un an plus tard, avec Pay&Go. Arrivée des appareils 2 watts aussi. Enfin des GSM qui tiennent dans une seule main.
  • 1998 : 1 million de clients Proximus. Mobistar offre les appels gratuits vers la messagerie vocale. Proximus réplique quelques jours plus tard.
  • 1999 : arrivée du SMS, uniquement entre abonnés, du même opérateur. Jusque là, on ne pouvait envoyer que des phrases pré-formatées via un serveur vocal. Arrivée du 3ème larron aussi, Orange, qui propose la facturation à la seconde dès la première seconde, avec un coût de connexion. Proximus et Mobistar maintiendront leur première minute indivisible.
  • 2000 : possibilité d’envoyer des SMS avec une carte prépayée, et vers les autres opérateurs (d’abord entre Proximus et Mobistar, ensuite également vers Orange)
  • 2001 : premiers balbutiements de l’internet mobile avec le WAP, via le réseau GPRS (pages textes, à la vitesse de 40 kbps)
  • 2002 : arrivée de la portabilité des numéros en Belgique. Le client peut enfin changer d’opérateur en conservant son numéro d’appel. Orange devient BASE.
  • 2004 : premier opérateur à lancer la 3G : l’internet mobile "rapide" (384 kbps), et la visiophonie, tombée aux oubliettes depuis lors
  • 2006 : Belgacom acquiert les 25 % d’actions restantes de Vodafone dans Proximus
  • 2007 : premières offres groupées, les packs Belgacom, combinant téléphonie fixe, mobile, internet et télévision.
  • 2009 : 5 millions de clients Proximus
  • 2012 : premier opérateur à lancer la 4G, avec des vitesses de 25 à 50 Mbps, selon les villes
(JPEG)

Enfin, en 20 ans d’existence, le slogan de Proximus a également évolué. Nous avons retracé cette évolution qui devrait ravir les plus nostalgiques :

  • Le réseau mobilophone de Belgacom Mobile
  • Les téléphones mobiles s’expriment seulement via Proximus
  • Proximus nous rapproche tous
  • Et tout devient si proche

Astel.be est agent agréé de Proximus depuis 2005. Commandez

votre abonnement Proximus

via nos services

Partagez vos souvenirs liés aux 20 ans de Proximus sur le forum
Regardez le passage d’Astel au JT de la RTBF le 31/12 à ce sujet

Quelques clichés de nos archives :














Les prix des abonnements Internet Tv Téléphone Gsm les moins chers :













Comparez et activez vos abonnements avec Astel

Logo Astel

Nous comparons les packs Internet, TV, téléphone et GSM qui collent à vos besoins, et nous occupons de votre changement d'opérateur.

Vous recevez le cashback Astel en plus de la promotion de l'opérateur.

Astel pour les particuliers :

Astel pour les indépendants :