0
Vous n'avez pas encore choisi votre nouvel opérateur

TOTAL :
Cashback total -0 €
Commander
Trouvez votre nouvel opérateur

Rumeurs sur l’avenir de Mobistar en Belgique

28/04/2011 - Thomas Wallemacq - Edit 13/05/2011 - vu 8139 fois

Mobistar Belgique va-t-il être lâché par son actionnaire principal, France Télécom ? La rumeur se fait persistante. Astel fait le tour d'horizon des possibilités, le jour même où Mobistar publie ses résultats financiers trimestriels.

France Télécom a-t-il encore sa place en Belgique ?

(JPEG) En tout cas, c’est la question que se pose le géant français, actionnaire majoritaire de Mobistar. France Télécom s’interroge sur sa présence en Belgique, mais aussi en Autriche et en Suisse, en estimant qu’il faudra soit abandonner ces pays, soit s’y renforcer.

Dans un entretien accordé à l’agence de presse Dow Jones, le PDG de France Télécom a déclaré : " Nous sommes entrés dans une phase difficile. Notre modèle économique en Europe est sous pression (...) Le portefeuille européen a besoin d’être plus efficace. Dans certains pays, il n’y a plus de croissance !".

Et même s’il affirme qu’à l’heure actuelle rien n’a encore été décidé, le porte-parole du groupe indique que « France Télécom constate qu’il est dans une situation qui n’a pas vocation à évoluer vers la croissance. Par conséquent, on peut se poser la question soit d’une consolidation, soit d’une sortie du pays ».

Consolidation, vente ou fusion : les différents scénarios possibles

Dans son édition de ce jeudi 28 avril, le journal L’Echo analyse les possibilités au sujet de l’avenir de Mobistar en Belgique, et en retient trois : la consolidation, la vente, ou une union avec Telenet.

La consolidation

La consolidation via le rachat des participations minoritaires est le premier scénario évoqué par le journaliste Younes Al Bouchouari. Cependant, c’est un scénario jugé comme peu probable. En effet, comme le rappelle un analyste chez KBC Securities : « France Télécom évoque un rachat des parts minoritaires dans Mobistar depuis près de 10 ans, mais ne l’a jamais fait. »

La vente

Le second scénario envisageait par L’Echo est la possibilité pour France Télécom de vendre directement sa participation actuelle de 52,91 %, ou de monter à 100 % dans Mobistar pour vendre le tout ensuite. Cependant, les acquéreurs risquent d’être difficiles à trouver ...

Une fusion avec Telenet

Présenté comme le scénario le plus probable par L’Echo, c’est aussi le plus excitant ! Une fusion entre le câblo-opérateur flamand et Mobistar permettrait à Telenet de directement devenir le deuxième opérateur mobile du royaume avec près de 4 000 000 millions de clients. Ce rassemblement permettrait aussi donner naissance à un nouveau géant, qui serait une alternative tout à fait crédible à Belgacom.

Cependant, chez Telenet comme chez France Télécom, on indique qu’il n’y a rien de prévu à l’heure actuelle et qu’aucune discussion n’avait commencé.

Une fusion avec Deutsche Telekom

Le site de Trends parle d’un quatrième scénario, en rappelant que France Telecom a déjà fusionné ses activités anglaises et polonaises avec l’allemand Deutsche Telekom, et envisage de faire de même aussi en Roumanie, Slovaquie et Autriche. Mobistar pourrait donc aussi faire partie de ce type de partenariat franco-allemand.

Un premier trimestre 2011 en recul pour Mobistar

Du côté de Mobistar, on refuse de s’exprimer à ce sujet et de commenter ces rumeurs et ces scénarios. Comme si de rien n’était, l’opérateur a donc dévoilé ce matin ses résultats financiers pour le premier trimestre 2011.

(JPEG)

Et les nouvelles ne sont pas très bonnes. En effet, l’opérateur a vu son bénéfice diminuer plus que prévu au premier trimestre. Alors que les analystes anticipaient un excédent brut de 131 millions d’euros, celui-ci est finalement de 125,2 millions, soit en baisse de 9,3 % par rapport aux 138,1 millions d’euros fin mars 2010. Ces résultats sont fortement impactés par la pression régulatoire, avec les baisses des tarifs de terminaison mobile (MTR) en août 2010 et janvier 2011, ainsi que la diminution des tarifs de roaming en juillet 2010.

Cependant, Mobistar a maintenu ses objectifs annuels, notamment grâce à une bonne croissance de sa base clients.

En téléphonie mobile, le groupe Mobistar totalise 4.075.647 clients actifs à la fin du premier trimestre 2011, soit une progression de 5 % par rapport aux 3.881.097 clients actifs un an auparavant.

Quant à l’Internet mobile, il poursuit son ascension. Mobistar S.A. enregistre 116.237 clients Internet mobile, soit 27.634 clients de plus par rapport aux 88.603 clients un an auparavant, ce qui représente une augmentation de 31,2 %.

Le business Machine-to-Machine de Mobistar continue son énorme progression. Le nombre de cartes actives ‘machine-to-machine’ (Coyote, SNCB,...) s’élève à 229.760 à la fin du premier trimestre 2011, contre 137.725 cartes un an auparavant, ce qui représente une croissance de 66,8 %.

Lancé en octobre dernier, le Starpack combinant l’Internet, la téléphonie et la TV compte désormais 16 883 clients installés et activés.

Que penser de tout cela ?

(JPEG) Que faut-il penser de ces rumeurs et de ces différents scénarios ? Peut-on réellement envisager la disparition du deuxième opérateur GSM en Belgique ? Quel est l’avenir de Mobistar en Belgique ?

Il est encore trop tôt pour se prononcer. Mais ce qui est sûr, c’est que rien ne devrait être bouleversé avant plusieurs mois. Actuellement, à court terme, il n’y a donc aucune raison de s’inquiéter quant à l’avenir de Mobistar en Belgique.

Néanmoins, la source de ces rumeurs reste directement France Télécom. Cela a clairement été évoqué par le groupe français. Si Mobistar n’est pas aussi retable que ses actionnaires le souhaitent, il n’y a aucune raison qu’ils continuent à y investir. Ce sont les lois du marché.

Si France Télécom décidait de se séparer de ses 52,91 % dans Mobistar, qu’est-ce que cela changerait pour tous les clients Mobistar en Belgique ? A court terme, pas grand chose. Même si France Télécom en venait à revendre ses parts, Mobistar continuerait d’exister en Belgique, et la marque Mobistar, forte sur le marché belge, continuerait fort probablement à être exploité quoi qu’il arrive.

Après avoir appris en début d’année que Numericable Belgique était à vendre (son sort a finalement été d’être racheté par Deficom Telecom), c’est au tour de Mobistar d’être dans la tourmente financière.

Le paysage télécom en Belgique change, évolue, et est peut-être sur le point d’être réellement bouleversé. Le dossier mérite en tout cas qu’on le suive de très près !

Les prix des abonnements Internet Tv Téléphone Gsm les moins chers :













Comparez et activez vos abonnements avec Astel

Logo Astel

Nous comparons les packs Internet, TV, téléphone et GSM qui collent à vos besoins, et nous occupons de votre changement d'opérateur.

Vous recevez le cashback Astel en plus de la promotion de l'opérateur.

Astel pour les particuliers :

Astel pour les indépendants :