0
Vous n'avez pas encore choisi votre nouvel opérateur

TOTAL :
Cashback total -0 €
Commander
Trouvez votre nouvel opérateur

Une moisson exceptionnelle pour les linguistes de l’UCL

22/11/2004 - Grégoire Bourguignon - vu 7140 fois

Il y a un peu plus d'un mois, deux centres de recherche de l'UCL (le CENTAL et le CELEXROM) lançaient un vaste projet de « récolte de SMS ». L'objectif : constituer un corpus de quelque 30.000 messages dans le but de permettre des études approfondies sur ce que l'on appelle communément le « langage SMS ». Cet appel, largement répercuté par les médias, a été entendu : dès les premières heures de l'opération, les messages sont arrivés par centaines et en un mois exactement la barre des 30.000 messages a été dépassée (ce 21/11, plus de 43.000 messages ont déjà été reçus).

(JPEG)

Depuis le 8 octobre, plus de 2536 personnes ont participé en envoyant leurs messages et plus de 1980 personnes (de 12 à 65 ans) ont complété cette participation en répondant sur le Web à un questionnaire « sociolinguistique » (portant sur le profil des participants et sur leurs pratiques en matière de communication électronique). En moyenne, chaque participant a envoyé 16 SMS (et quelques passionnés en ont envoyé plusieurs centaines !).

Bien sûr, plus le nombre de messages récoltés sera important, mieux cela sera pour répondre aux objectifs scientifiques du projet. L’opération se poursuivra donc comme prévu jusqu’au 15 décembre en visant cette fois la barre des... 60.000 SMS ?! 80.000 SMS ?! L’appel est donc lancé avec la même vigueur qu’aux premiers jours :

  • si vous n’êtes pas encore inscrit : envoyez le code UCL par SMS au numéro gratuit 3699 (vous pourrez ensuite envoyer des copies de vos SMS au même numéro ; en envoyant votre adresse email au 3699, vous recevrez toutes les infos dans votre boîte de courrier électronique).
  • si vous êtes inscrit, continuez à envoyer vos SMS ! Et dans tous les cas, n’oubliez pas de remplir le questionnaire sur le site Web ! Il y a toujours 1 GSM multimédia et 10 cartes Pay&Go à gagner chaque jeudi pour ceux qui feront cet effort et enverront plus de 5 messages durant la semaine écoulée.

La participation des écoles


Initiative originale : des professeurs du secondaire participent à l’opération avec leurs élèves. Ils saisissent cette occasion pour aborder au cours des questions portant sur la maîtrise de la langue, pour étudier les mécanismes linguistiques qui entrent en jeu dans la création des « codes » qui composent les SMS ou encore pour discuter des particularités de ce mode de communication du point de vue des interactions sociales. Les classes qui participent remplissent un formulaire « sociolinguistique » sur lequel apparaît le nom du professeur qui a suscité l’exercice. Au terme de l’opération, chaque professeur recevra l’ensemble des messages envoyés par ses élèves (pour peu que ceux-ci aient marqué leur accord, bien entendu), ce qui lui permettra de travailler avec ses élèves sur un corpus composé de leurs propres messages. Le questionnaire pour les écoles est disponible sur le Web : www.smspourlascience.be.

L’avenir du corpus


Avant toute chose, il faudra nettoyer et préparer le corpus. Cela comprend : supprimer les messages indésirables (seuls les messages authentiques qui ont réellement été échangés entre correspondants sont conservés, les messages qui s’adressent directement aux promoteurs sont supprimés), identifier les messages qui ne sont pas en français, anonymiser les messages qui contiennent des noms de personnes, numéros de téléphone, adresses email, etc. Vu le nombre très important de messages, ces opérations seront réalisées grâce à des techniques semi-automatiques (utilisant des programmes de traitement informatique du texte).

La deuxième étape consistera à mettre en correspondance les messages reçus et les profils des participants (c’est-à-dire, l’ensemble des informations que les participants ont fourni en remplissant un questionnaire sur le Web).

Ensuite, des études seront réalisées afin d’étudier tous les aspects linguistiques de ce corpus.

Le succès de l’opération


L’intérêt du public pour le « langage SMS » explique en grande partie le succès de cette opération. Il faut dire que la question touche tout le monde, des plus enthousiastes qui le pratiquent quotidiennement ce langage aux plus sceptiques qui craignent son influence « néfaste » (notamment sur la maîtrise de l’orthographe chez les plus jeunes). Quoi qu’il en soit, la communication par SMS est un véritable phénomène de société.

Mais le succès doit également beaucoup à la technologie SMS2MAIL qui est utilisée pour entrer en contact avec les participants. Il s’agit d’une technique qui permet de lier communication par courrier électronique et communication par SMS : les participants qui envoient le code UCL au 3699, puis qui envoient au même numéro (comme ils y sont invités) leur adresse de courrier électronique, reçoivent dans leur boîte aux lettres électronique toute les informations concernant le projet. Cette technologie permet plus d’échanges et d’interaction avec les participants puisque 88% d’entre eux ont envoyé leur adresse de courrier électronique pour obtenir un complément d’information.

On peut donc d’ores et déjà annoncer que, grâce à l’aide des trois partenaires privés - Proximus, Ogilvy et NEWay - qui ont su conjuguer leurs compétences pour rendre ce projet possible, le plus important corpus de SMS francophones est en train de voir le jour...

Les questions fréquemment posées :

  • J’écris mes SMS en français normal. Est-ce que je peux tout de même vous les envoyer ? Oui, même si vous qualifiez ce français de « normal », les conditions dans lesquelles ces messages sont écrits ont une influence sur la syntaxe, le choix des mots, etc. Ces messages nous intéressent donc également.
  • Je n’envoie que quelques SMS par mois. Est-ce que cela vaut la peine de participer. Oui, même si vous êtes un utilisateur exceptionnel, vos SMS nous intéressent.
  • J’envoie des SMS à partir d’un site Web. Est-ce que je peux vous les transmettre ? Non, ce n’est pas possible.
  • Je suis chez un autre opérateur que Proximus, puis-je quand même envoyer des messages ? Oui, l’envoi des messages au 3699 est gratuit, quel que soit l’opérateur que vous utilisez.

Liens utiles


Notre article du 8 octobre présentant le projet
Le site web du projet

Les prix des abonnements Gsm les moins chers :

8 € /mois
-10 €



14 €
10 € /mois
-20 €

15 € /mois
-15 €


15.99 € /mois
-10 €

16.29 € /mois
-5 €

18 € /mois
-15 €

19.99 € /mois
-15 €


20 € /mois
-20 €




26.48 € /mois
-5 €

27 € /mois
-25 €

Comparez et activez vos abonnements avec Astel

Logo Astel

Nous comparons les packs Internet, TV, téléphone et GSM qui collent à vos besoins, et nous occupons de votre changement d'opérateur.

Vous recevez le cashback Astel en plus de la promotion de l'opérateur.

Astel pour les particuliers :

Astel pour les indépendants :